Bonjour à toutes et à tous, Je vous rappelle qu'il est inutile de me contacter
par MP sur ce forum pour toutes questions en rapport avec celui-ci puisque ce dernier est fermé de façon
définitive. Néanmoins, nous vous invitons à nous rejoindre sur Fairy Tail Rebellion qui est ouvert
depuis 1 an et demi maintenant.

http://www.fairytail-rebellion.com/forum
http://www.fairytail-rebellion.com/forum
http://www.fairytail-rebellion.com/forum


Bonne continuation à tous et merci encore d'avoir partagé cette aventure avec nous.
Ryuu .

Partagez | 
 

Elrik F. Valentine ~ Fear is more horrible than death

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



▌Messages : 1
▌Jewels : 30529
▌Date de naissance : 03/02/1993
▌Date d'inscription : 06/04/2012
▌Age : 24

MessageSujet: Elrik F. Valentine ~ Fear is more horrible than death    Ven 6 Avr - 1:12



Valentine Elrik
« Life is a game we play »


Je suis un mage de Silver Dragon
○ Prénom : Elrik Friedrich
○ Nom : Valentine
○ Âge : 23 ans
○ Sexe : Masculin
○ Taille : 1 mètre 83
○ Poids : 63 kilos
○ Orientation Sexuelle : Hétérosexuel
○ Groupe sanguin : B+
○ Guilde/groupe : Silver Dragon


Armes & Magies
○ Armes : Le sadisme omniprésent dans l’esprit d’Elrik a fait de lui un expert dans l’art de la torture et des sévices corporels. Spécialisé dans les attaques d’une précision mortelle plus que dans le rapport de force pure, il dispose sur lui de multiples scalpels aiguisés qu’il cache dans ses manches et sous son manteau, lames assassines qu’il utilise pour semer la mort derrière lui ou meurtrir le corps de ses victimes. L’acier tranchant de ces petits bijoux est d’ailleurs la chose qui le fait le plus jubiler, lui qui prend plaisir à sectionner les artères et entailler les membres.

Pour accompagner ces couteaux porteurs de la dévastation, le jeune homme possède également un fouet en cuir noir qu’il porte toujours à la ceinture et qu’il ne quitte jamais. Ses utilisations sont extrêmement variées et lui serve dans sa vie privée comme lors d’un combat. Il manie d’ailleurs cette arme comme personne.

○ Magie : Contrôle et modélisation de la peur : Il existe au plus profond de chacun des chimères abominables qui nous ronge de l’intérieur, effrayant notre âme de sa monstruosité. Qu’on nomme cela la peur, l’effroi, la phobie ou la terreur, elle reste le point faible principal de tout être humain sur cette terre. Pourtant, pour certains la peur est l’élément principal du pouvoir, le meilleur moyen d’asseoir une certaine domination sur les autres. Ainsi, le contrôle du monde résiderait sur la capacité d’une personne à contrôler et maitriser la peur des autres… Et certains hommes en sont tout particulièrement capable.

Parmi eux se trouve Elrik et son pouvoir. En effet, le jeune homme est capable de lire les peurs, les craintes et les phobies dans l’esprit des gens. Ils sont pour lui comme des livres ouverts dedans lesquels il peut voir ce qui pourrait les tétaniser, leur faire du mal. Par la suite, il est capable de matérialiser ces peurs dans le monde réel, de leur donner une consistance aux yeux de la victime mais également de leur offrir une consistance sensorielle et dans certains cas une consistance physique. Ainsi, la matérialisation de la peur n’est plus seulement une illusion : les dégâts infligés par la matérialisation peut être ressentie et même avoir une réalité totale dans le monde. De plus, Elrik a la possibilité de contrôler ces peurs et de les faire obéir à son unique volonté, comme des pantins qui lui sont soumis.

Un tel pouvoir est cependant très contraignant et il demande de respecter certaines contraintes : tout d’abord, Elrik ne peut matérialiser la peur que d’une seule personne à la fois ce qui le rend plus vulnérable en combat à plusieurs, sauf si les peurs des adversaires sont similaires (Si toutes les personnes présentes sont arachnophobes, créer une nuée d’araignées paniquera tout le monde). De plus, plus la peur est élaborée et puissante plus la quantité de magie requise sera importante. Enfin, la modélisation physique des peurs ne peut pas être réalisée si la peur en question relève du domaine vivant (impossibilité de créer des animaux ou des humains), d’un élément (impossibilité de créer du feu ou de l’eau) ou demandant une élaboration trop compliquée pour l’esprit.

Devenant de ce faire le maître des peurs, il utilise cet avantage pour modéliser un monde cauchemardesque à qui se retrouverait être sa prochaine cible.

En résumé :
Spoiler:
 



Mon histoire ? Je l'ai gravée sur un arbre.

DESCRIPTION DE TON HISTOIRE EN MINIMUM 30 LIGNES


Parce que l'habit ne fait pas le moine.


Il existe quelque part dans les couloirs de la guilde Silver Dragon un homme qu’aucun ne comprend encore aujourd’hui sa place en ces lieux. Ombre destructrice au cœur d’un havre de paix, monstruosité sans nom rongée par le mal errant au sein d’un groupe soudé et cherchant à faire le bien. De lui on dit qu’il est la représentation la plus perverse et sadique de l’humanité, un fou qui sait s’adonner à tous les plaisirs et qu’il n’a absolument aucune morale. Nombre sont ceux qui appréhendent le jour où ils croiseront son chemin et il existe bien des descriptions de lui à travers le monde. Les rumeurs sur cet homme vont bon train, et malgré tout il reste pour beaucoup un mystère.

On raconte qu’il est possible de rencontrer cet homme dans les coins les plus mal famés des cités les plus fréquentées du globe. Être élancé à la carrure finement dessinée, ses formes se dessinent dans l’ombre comme étant celles d’un homme moyen ni trop musclé ni trop chétif, les épaules légèrement carrées contrastant avec ses bras frêles et limite squelettiques au bout desquels s’agitent des doigts longs et bien trop souvent écorchés. Sa peau d’une blancheur nacrée lui donne l’air d’être un cadavre d’une élégance rare. Les personnes qui ont pu le voir plus en détails son corps affirment tous que ses muscles sont finement dessinés sans pour autant en être vulgaire et que derrière cet être d’une grande classe se dissimule un sportif aguerri et très agile. Seule marque de son affiliation à Silver Dragon, l’emblème de la guilde est tatoué sur son omoplate gauche, généralement dissimulée sous ses vêtements afin que la plupart des gens ignore qu’il est l’un des leurs.

Mais plus qu’une allure, les gens relatent surtout le style vestimentaire de ce monstre : une créature des enfers dans un costume de velours. Paré d’un costume deux pièces noir qui épouse parfaitement ses formes, il possède une élégance de gentleman et une prestance à couper le souffle. Son chapeau assorti à ses habits dissimule en partie la chevelure d’émeraude de ce personnage atypique. Ses mains sont quasiment constamment gantées, comme si les ténèbres recouvraient ses doigts pour dissimuler le sang répandu sur ces dernières. Accroché à sa ceinture, son fouet attend patiemment de fendre l’air alors que des dizaines de scalpels sont dissimulés dans ses manches et dans les nombreuses poches secrètes qu’il possède. Toujours avec une pièce de monnaie sur lui, on peut également remarquer qu’il ne sort jamais sans un jeu de carte avec lequel il décide du destin des autres. La vie de ce personnage ne se résume qu’à un jeu perpétuel de séduction et de tromperie, et qui est mieux placé pour duper les gens que quelqu’un ayant l’air classe et bien élevé ?

Enfin, quelques chanceux encore vivant affirment pouvoir décrire le visage de cet être abject et vil. Ils parlent de lui comme d’un homme aux traits reptiliens, à la finesse sans pareille. Un chasseur en quête de proie à dévorer et qui guette en attendant son heure. Ses lèvres injectées de sang mises en valeur par la pâleur de sa peau crachent un venin infect fait de mensonges et de moqueries alors que sa langue légèrement fourchue glisse avec appétit sur la chair rosée de sa bouche. Son sourire empli de dégoût et de sadisme brille comme la lame qu’il souhaite vous enfoncer dans le ventre alors que ses narines semblables à celles de certains serpents s’enivrent de l’odeur de la peur qui se dégage de vous. Sur sa mâchoire, une légère cicatrice effacée par le temps rompt la perfection de sa peau, marque rappelant à l’homme qu’il n’est pas invincible. Enfin, tous les malheureux étant entré en contact avec le fameux énergumène que nous tentons de décrire affirment que son regard est effrayant. Ses yeux d’un jaune orangé faisant penser à ceux des serpents ou des chats sont une fenêtre sur l’âme souillée de ce prédateur immonde, capable de terroriser quiconque le croiserait.

Ainsi, tout le monde s’accorde à dire qu’il est effrayant… Mais quoi de plus naturel pour le maître des phobies que d’inspirer la peur chez les autres ?


Le suis un psychopathe, et alors ?


;"> La confiance et la sécurité, voilà les premières choses que vous ressentez. L’impression que rien ne peut vous arriver, que vous maîtrisez parfaitement la situation et que quoi qu’il arrive vous avez toujours un atout dans votre manche qui vous rend invulnérable. Il est là en face de vous, souriant et amusé d’une situation qui semble pourtant tourner à votre avantage, son chapeau posé maladroitement au-dessus de sa chevelure verdâtre. Aucune nervosité à l’idée de se faire piéger, à l’idée de tout perdre et d’être battu ne semble transparaître chez lui, aucun signe de stress alors qu’il est déjà perdu. La méfiance est totalement absente de votre conscience, le jeu est totalement sous votre contrôle et les chances qu’il vous piège sont infimes, quasi-inexistantes. Il commet l’irréparable, vous offre un moyen de l’achever et de mettre fin à la partie. Vous pensez que plus rien ne peut vous arriver, que vous n’aurez aucun regret à tout lui prendre car au fond, c’est lui qui a voulu vous entraîner dans tout ça, qui vous a supplié de vous amuser un peu avec lui. Vous repensez à sa sympathie lors de votre première rencontre, à la manière dont il a bercé votre esprit et a su vous apaiser avec ses mots, jusqu’à vous trainer dans cette partie interminable. Vous avez presque pitié de lui, mais vous semblez peu à peu vous ressaisir. C’est sa dépendance à tous ces jeux de hasard et son besoin compulsif de défier les autres qui le mèneront à sa perte. La chance a été de votre côté aujourd’hui, et vous allez en profiter en déballant votre main, en montrant qu’il a perdu, qu’il est fini…

… Mais il éclate de rire, un rire dément sorti de ses entrailles, déformant son visage de fou à lier, tordant son corps dans tous les sens comme secoué de spasmes. La folie pure s’empare de lui. Il perd totalement contenance et semble se moquer de vous, comme si vous n’étiez qu’un pion avec lequel il s’est amusé pendant tout ce temps. Il se moque de lui-même, dévoile même la peur qu’il a de perdre et d’être ridiculisé, la hantise qu’il avait de perdre cette partie qui pourtant semble terminée. Son regard de dégénéré se pose sur la table, sur ce que vous avez dévoilé. Le doute vous envahi, vous vous questionnez sur sa santé mentale alors qu’il trépigne d’impatience pour vous ne savez quelle raison. Puis soudain un regard glacial qui vous gonfle de peur et vous paralyse. Sa voix se fait beaucoup plus froide et maitrisée et ses propos semblent d’une finesse et d’une intelligence rare. Il est devenu très sérieux, poète et philosophe, loin du petit joueur à la recherche d’une distraction qu’il était il y a quelques minutes. Il abat son jeu et vous vous sentez partir : votre cœur semble rater un battement, vos genoux tremblent légèrement et votre vision se trouble car les larmes qui montent à vos yeux déforment la réalité qui s’offre à vous… Car vous avez perdu !

Impossible ! Il vous met au tapis, renverse la situation alors qu’il n’y avait aucune chance pour que cela arrive. Vous vous mettez à repenser à toute la partie, à trouver une faille votre raisonnement mais malgré tout, tout semble parfait… Trop parfait. Un sourire satisfait se dessine sur ses lèvres, montrant qu’il est heureux de ce qu’il a fait de vous. Il se permet de faire une blague de très mauvais goût comme pour détendre l’atmosphère et pour vous faire oublier votre peine. Il est d’une arrogance rare, cet être abject qui vous nargue et qui se joue de vous et de toutes les lois de ce monde. L’angoisse vous envahi, vous revoyez une énième fois tout ce qui s’est passé et vous vous rendez compte que vous avez agi exactement comme il le voulait, que peut-être la chance n’avait même pas été là un seul instant, que tout était calculé. Depuis le début vous marchez dans son jeu, vous êtes l’acteur principal de sa comédie en un acte, simple victime de quelque chose qui vous dépasse mais surtout de quelqu’un qui cachait trop bien son jeu. D’un geste, il s’empare de vos biens, vous subtilise vos richesses en guise de trophées et s’en va. Pourtant, plus que des choses matérielles, il vous vole aussi votre assurance, votre fierté. Il piétine tout ce dont vous êtes digne et s’en va avec ce qui fait de vous un être à part entière. Il vous humilie et s’en va en dansant, vous nargue et vous détruit mentalement, comme si pour lui tout ça n’était qu’un jeu… Mais c’est un jeu : le jeu de la vie ! Et vous venez de perdre d’une manière abominable.

Vous lui courrez après, demandez une revanche au point de le supplier à genoux de vous laisser vous rattraper. Vous voulez jouer quitte ou double, regagner votre place dans un monde où vous ne semblez plus avoir de réelle importance… et il vous accorde cette chance, unique issue aux tourments déjà infligés. Il sort une pièce de sa poche, joue votre existence à pile ou face : pile vous regagnez votre dignité, face vous lui appartenez… Le sadisme atteint son paroxysme alors que l’homme se délecte de pouvoir s’amuser encore un peu avec sa proie. Alors que la pièce en argent virevolte dans les airs, il est déjà en train d’imaginer tous les sévices qu’il pourrait vous faire subir, toutes les humiliations qu’il pourrait vous faire connaître. L’esprit tordu et pervers de ce malade mental s’est déjà accaparé votre âme et se déclare déjà propriétaire de votre conscience…. Et à juste titre, car le hasard ne semble pas de votre côté et vous perdez… Encore…

A partir de ce moment-là, il vous ravage, physiquement et mentalement, brise vos défenses et piétine votre corps. C’est un véritable viol spirituel, la dégradation de tout votre être et vous semblez sombrer définitivement dans l’asservissement et le déshonneur. Il profite de chaque parcelle de vous, joui d’absolument tout ce que vous lui offrez jusqu’à ce qu’il finisse par vous détruire. Vous n’êtes plus rien et vous n’avez plus de raison de vivre et, alors que votre carcasse souille le sol, mise à nue et à la merci de tous les autres prédateurs qui pourraient voir en votre dépouille un quelconque moyen d’assouvir leurs instincts les plus vils.

Avant de partir, il vous fait un grand sourire et dépose à ses pieds la pièce, celle qui vous a détruit et fait de vous le pantin de ses vices les plus abjects. Vous rampez jusqu’à elle, fatigué et totalement anéanti mentalement et vous voyez qu’avec horreur, elle a deux faces identiques. Il s’est moqué de vous et a triché… Et pour lui, votre vie n’aura été qu’un divertissement comme les autres…

Alors que les larmes troublent votre vue, une carte tombe du ciel et s’écrase sous votre nez : ‘’Les jeux étaient faits avant même que la partie ne commence’’

Et vous, que diriez-vous de faire une petite partie ?



Informations supplémentaires
○ Les passions : C’est dans l’applications des pires vices que connait l’homme qu’Elrik trouve ses occupations. Vouant un culte aux péchés humains au point de ne trouver d’intérêt qu’à eux seuls, il se distrait en s’adonnant à toutes les applications physiques ou mentales du mal. La torture est sa grande passion et il ne rate pas une occasion d’être fantaisiste dans sa façon de faire souffrir les autres. Il est également obsédé par tous les jeux existant, que ce soit dans des classiques parties de cartes ou dans les échecs, dans des divertissements aussi simples que le shifumi ou plus farfelus comme les châteaux de cartes. Il porte énormément d’importance au hasard sous toutes ses formes et laisse d’ailleurs ce dernier avoir une influence considérable dans sa vie.
○ Les Phobies : Lorsque l’on contrôle soi-même les peurs des gens, on devient beaucoup moins sensible à ces dernières. Son esprit s’est d’ailleurs largement endurci avec le temps et il ne craint plus les visions d’horreur qui troublent d’ordinaire les autres mages. Cependant, il existe bien une chose qui trouble l’homme au chapeau : il est a peur d’être ridiculisé en public. Cette peur, il la cache derrière son arrogance et son sourire mais dès qu’il connait une forte humiliation, il perd tous ses moyens au point d’en devenir fou. Sa haine pour les Bone Collectors vient également un peu de la peur qu’il a pour ses derniers, bien qu’aujourd’hui il leur voue plus de dégoût qu’il ne les craint.

○ Les Qualités : Intelligent – Amusant – Décontracté – Charismatique – Protecteur – Charmeur – Cultivé – Déterminé – Ingénieux – Imaginatif – Minutieux – Habile
○ Les défauts : Manipulateur – Sadique – Pervers – Violent – Arrogant – Calculateur – Cruel – Solitaire – Vulgaire - Menteur

○ Qui est le personnage sur ton avatar : Hazama - Blazblue
○ Veux-tu un rang sous ton avatar : //


Autres
○ Prénom : Rémy again
○ Ton age : 19 ans

○ Où as-tu découvert FTDC : Dans une pochette surprise
○ Qu'est-ce qui t'a attiré dessus :En général l’univers comme d’hab, et avec ce perso parce que j’avais pas de méchant avec qui j’pourrais rire !
○ Veux-tu avoir accès à la zone Hentai/Yaoi/Yuri : C’est une évidence !
○ Code de validation : Je soussigné Elrik F. Valentine avoir lu et approuvé la charte de Fairy Tail : The Dark Chess .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Elrik F. Valentine ~ Fear is more horrible than death

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» une Signature horrible
» Crime horrible
» Valentine Day
» happy valentine
» L'horrible monstre de la montagne s'est moi!!(pv jappeloup)a archive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail : The Dark Chess :: 
 :: Présentations en cours
-