Bonjour à toutes et à tous, Je vous rappelle qu'il est inutile de me contacter
par MP sur ce forum pour toutes questions en rapport avec celui-ci puisque ce dernier est fermé de façon
définitive. Néanmoins, nous vous invitons à nous rejoindre sur Fairy Tail Rebellion qui est ouvert
depuis 1 an et demi maintenant.

http://www.fairytail-rebellion.com/forum
http://www.fairytail-rebellion.com/forum
http://www.fairytail-rebellion.com/forum


Bonne continuation à tous et merci encore d'avoir partagé cette aventure avec nous.
Ryuu .

Partagez | 
 

Le Wargame : Que le jeu commence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

♦ Mage de Rang D ♦
avatar

♦ Mage de Rang D ♦

▌Messages : 127
▌Jewels : 39025
▌Date de naissance : 05/02/1994
▌Date d'inscription : 29/12/2011
▌Age : 24

MessageSujet: Le Wargame : Que le jeu commence   Ven 16 Mar - 15:02

Le War Game : Que le jeu commence.

Cela fait maintenant de nombreuses années que l’échiquier se contente de rester cacher dans l’ombre, n’oubliant tout de même pas l’objectif premier qui est de devenir une grande guilde noire : LA SEULE guilde noire de tout Acarya. La seule mais aussi la plus puissante qu’on n’aurait jamais vu, surpassant Black Panthers et Bones collector, soumettant Silver Dragon et Crescent Wolf sans oublier ces petites guildes peu connues, mais qui sont présente et parfois mentionner.

Aujourd’hui, l’heure de divertir Phantom et sa reine à sonner, l’heure de refaire surface et d’hurler que la guilde n’est pas morte. Quoi de mieux pour faire peur, affaiblir les guildes du monde entier que le WAR GAME, ce jeu que Phantome à déjà organiser une première fois il y a des années, qui avait causé de nombreuses pertes dans le camp des guildes et dans l’échiquier, en autre Phantom lui-même, qui à été ramener à la vie par sa reine il y a peu.

Le principe est simple. Les mages doivent tour par tour, un contre un, ou plusieurs contre plusieurs, s’affronter. Le camp remportant 50 points le premier, remporte le Wargame. Selon la durait du combat, le niveau des deux adversaires, le vainqueur remporte plus ou moins de points. Grand maximum 3 points, minimum 1 points, 0 pour le candidat qui perd.

Le terrain et le nombre de participant par groupe sont déterminés par le lancer de deux dès. Un dès indiquant le lieu, l’autre indiquant le nombre de participants. Mais avant de commencer la partie, c’est l’heure des près-sélection.

Tobi, un petit homme inoffensif qui ne fait partie d’aucun camp, que ce soit de l’échiquier ou des guildes, s’occupera de gérer le wargame. Assit sur un trône noir, devant le palais de l’échiquier, le quartier général si vous préférez. Il attend les candidats, les membres des guildes voulant se lancer dans la partie afin de défendre le monde de la magie, des guildes. Chaque personnes ayant fournis a l’assistance magique de leur ville, la demande de participation se seront vu bénéficier d’une carte magique leurs permettant de se téléporter Une fois au quartier général de l’échiquier.

18h. C’est l’heure. Le quartier général, Q.G volant comme Black Panther ou encore Silver Dragon, commence à se remplir de mages plus ou moins puissants, petit à petit… L’heure sonne. Tobi se lève de son trône, qui jusqu’à présent demeurait immobile, comme une statue et s’approche des jeunes gens d’un pas lasse…

« Votre attention s’il vous plait… Veuillez vous rapprocher. Rapprochez vous. »



I am Reshiram ♥️

Le feu fait partie de moi et moi de lui, alors Invité,
veux-tu que je te fasse gouté aux larmes brulantes de mes flammes ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mage de Rang D
avatar

Mage de Rang D

▌Messages : 117
▌Jewels : 27081
▌Date de naissance : 29/12/1992
▌Date d'inscription : 22/12/2011
▌Age : 25

MessageSujet: Re: Le Wargame : Que le jeu commence   Lun 19 Mar - 12:34

Nous sommes finalement arrivés au Jugement dernier. C’est ainsi que j’ai baptisé le commencement du Wargame … Une guerre qui selon moi n’a aucun intérêt, ni pour les mages blancs, ni pour l’échiquier. Prouver qu’on est puissant ? Trouver des mages puissants ? Peut-être que ce sont les buts cachés de l’échiquier, mais l’un comme l’autre, je n’en vois pas l’utilité. Prouver que face à des mages tels que moi qu’ils sont puissants, ça ne changera rien au Conseil. Et rechercher les mages puissants ne veut pas dire que ces derniers vont bêtement tomber dans un piège et se faire enrôler. Je pense qu’il y a une raison autre, mais je ne la trouve pas.

Aujourd’hui, j’ai pris le temps d’emmener avec moi Tiana au restaurant. Personne ne sait ce qu’il se passera là haut, alors j’aime autant avoir de bons souvenirs avant de m’y engager. Pas que je pense mourir, juste que si je dois y rester un long moment, je préfère profiter de la liberté dont je dispose en ce moment au maximum. Comme à son habitude, la petite fée mangea plus d’assiettes de salade que son corps ne semble pouvoir en supporter. Mais bon, c’est Tiana, et Dieu sait qu’elle est une goinfre. Ma foi, il vaut mieux la voir ainsi plutôt que triste. Si elle est heureuse, ça me va.

Quelques minutes encore, et le Wargame va débuter. Je me cache dans une ruelle pour me téléporter environ dix minutes avant le début du « Commencement ». Quelques mages étaient déjà là avant mon arrivé, mais globalement, je dirais que le plus gros était encore à venir. Comme si tout le monde ne voulait arriver qu’à la dernière seconde. Moi, je vais me mettre en plein milieu du hall, me fondant dans la masse. Là où certains mages montrent déjà à quel point il sont forts – et stupide selon moi – notamment des mages du feu, je préfère garder secret mes pouvoirs. Je n’aime pas l’échiquier, je n’aime pas leurs desseins, et je n’ai aucune confiance en ces bêtes de foires. Néanmoins, je n’ai aucune envie de les laisser agir à leur guise, ce qui explique ma présence ici. Comme dirait Yamano :
C’est mon monde !

-Tiana, reste invisible, mais va voir aux alentours ce que tu peux trouver d’intéressant et fait moi un rapport. La bouffe n’est pas quelque chose d’intéressant dans le cas présent alors tu oublies.

-Genre je serais plus intéressé par la nourriture que par des choses imp … oh ! De la salade …

Ma main la bouscula légèrement et elle tomba à la renverse du haut de mon épaule. Je fis semblant de me gratter pour expliquer mon geste aux autres mages présents, mais il n’en était rien. J’attendais avec impatience de savoir ce qu’allait découvrir Tiana. Qu’es-ce que l’échiquier pouvait bien avoir préparé …


Protecteur des esprits du vent

Levy's fan club

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administrateur démoniaque♣ Mage de rang A ♣
avatar

Administrateur démoniaque
♣ Mage de rang A ♣

▌Messages : 248
▌Jewels : 56358
▌Date de naissance : 01/12/1990
▌Date d'inscription : 16/12/2011
▌Age : 27

MessageSujet: Re: Le Wargame : Que le jeu commence   Lun 19 Mar - 14:22



Ce jour ci, personne n'osa entrer dans le coeur d'Hell Frost, la pièce dirigeant tout le glacial quartier général de la guilde noire...ou plutôt grise à tendance noire, Black Panther. Cela n'était nullement causé par la crainte que pouvait parfois inspirer le maitre de la guilde, Muzai Ryuuketsu, mais uniquement par respect pour les rares moments où il désirait être seul. Comment la guilde pouvait elle le savoir ? Simplement car dans le coeur d'Hell Frost, se trouvait un magnifique piano blanc, c'était ce merveilleux instrument qui dirigeait toute la technologie si complexe du quartier général...et lorsqu'une musique y était jouée, toutes les panthères pouvaient entendre les mélodies que leur jeune maître y jouait...et comme cette fois ci, aucun déplacement n'était prévu et aussi comme Muzai ne jouait pas vraiment pour le plaisir...cela ne signifiait rien de bon. Le démon était peut être un leader, le dirigeant de la plus grande guilde d'assassinat d'Acarya, mais surtout la seule possédant des principes, il possédait aussi des rares moments de doutes qu'il ne montrait absolument pas aux autres, être damné ne veut pas dire abandonner toute humanité. Oui...pour une fois, Muzai avait peur, peur de ne pas revenir et échouer dans ses objectifs, abandonner ses frères et soeurs, laisser son père adoptif...et surtout laisser tomber Ryuu alors qu'il savait bien qu'il se passait quelque chose qu'elle ne lui avait pas encore avouée. Une étrange impression, comme si elle s'affaiblissait petit à petit, sans pouvoir comprendre comment, c'était minime pour le moment, mais des plus inquiétants. Peut être se faisait il des films, mais peu importe si ce n'était que son imagination ou non, abandonner est hors de question, la véritable mort ne venait elle pas que quand l'on abandonnait justement ? C'était d'autant plus vrai dans son cas, en temps que démon, toute sa vie reposait sur sa volonté, sa mort également. Lorsqu'il avait rencontré le comte Akumatsuki Hakairyoku, ce dernier lui avait adressé un sourire à la fin de leur discussion en disant simplement "Tant que tu n'en auras pas marre d'exister tu vivras, tu le sais non ?" Alors pourquoi craindre d'échouer ? Simplement car le roi panthère, bien que démoniaque, se considérait encore et toujours comme un humain, pas comme un monstre, un objet ou une arme et dans cette optique, Muzai gardait ses faiblesses humaines.

Qu'est ce qui pouvait donc autant l'effrayer ? Simplement le retour en force de l'échiquier et du tristement célèbre...Wargame et de ce que ce "jeu" impliquerait en conséquences. Tout le monde essaierait de survivre au Wargame, mais Muzai voyait plus large, plus loin, sachant parfaitement ce qui se tramait dans l'ombre...Car malheureusement pour lui, il appartenait à cette ombre, il était né dans cette dernière, y avait vécu malgré tous ses efforts et finirait par y mourir, car rien n'est véritablement immortel dans ce bas monde. L'échiquier allait attirer l'attention de tout le monde et une autre guilde finirait par la suite, par sortir à son tour de l'ombre...Sa guilde, celle où il avait vu le jouret à laquelle il appartenait mine de rien, toujours. Le Wargame...pourquoi maintenant ? Est ce que le chef de cette guilde savait il seulement les conséquences que son divertissement engendrerait ? Mais passons, il était temps d'affronter le présent et non de se soucier du futur. Cessant de jouer, il alla un peu plus loin, ouvrant une porte dissimulée dans un mur de glace, pour entrer dans sa chambre, retirant ses armes et ses habits habituels, cette fois ci...tout serait très différent. Muzai Ryuuketsu ne viendrait pas en temps que Maître de Black Panther, ni en temps que prince déchu de Shadow's Circle, il viendrait simplement en temps que mage, en temps que personne à part entière et il cesserait de se dissimuler pour une fois. Cela en choquerait plus d'un, mais peu importe. Le mage posa sa main sur un coffre bien étrange, plaçant les cristaux incrustés dans sa main démoniaque sur un socle parfaitement adapté pour eux. Petit décharge d'énergie plus noire que jamais, provoquant l'ouverture du coffre et sourire satisfait du jeune homme, les choses sérieuses allaient pouvoir commencer. Muzai claqua des doigts et un étrange liquide noir bondit de ce coffre et coula lentement sur le corps du jeune homme, hormis la tête, recouvrant en quelques secondes chaque surface de son corps, pour former un uniforme qu'il n'avait plus remit depuis des années. Le liquide devenant tissu, Muzai retrouvait ce bon vieil habit vivant que tous les membres du cercle des ombres ou Shadow's Circle pour les intimes, possédaient. Encore une fois ce n'était pas pour prouver son appartenance à une guilde qu'il désirait tout de même détruire, mais simplement retrouver ses racines, montrer au final ce qu'il était. L'uniforme noir aux bordures rouge sang était dés à présent sur son corps, on pouvait aussi admirer cette étrange étoile argentée, semblant faire office d'insigne et une étrange pierre, sans doute un rubis, mais parfaitement travaillé. Ce dernier, bien qu'accroché au tissu, était relié par deux fines chaînes en or à son épaule, montrant bien que visiblement...il était toujours considéré comme quelqu'un dans cette guilde, bien qu'il n'en faisait plus partie depuis des années. Cet habit étant vivant, évoluant selon la volonté du Maître de cette sombre guilde, ce qui surprit le jeune homme vu que visiblement il avait prit du galon aux yeux du Maudit, alors que pourtant il lui avait déclaré la guerre. Que cherchait il à faire au final ? Voila quelques questions de plus qui risquaient de le hanter lors du Wargame...Passant ensuite sa main dans ses cheveux, ses derniers devinrent soudainement blanc, comme lors de sa première rencontre avec Ryuu et lorsqu'il avait 16 ans, glissant ensuite sa griffe sur son front, il s'entailla la chair pour laisser le sang couler et former cette étoile si familière de ceux qui l'avaient affronter, mais leur faisant froid dans le dos à chaque instant, l'essence même de son pouvoir. Refermant le coffre, il ne prit pas la moindre dague, gardant juste son épée qu'il fit entrer dans un foureau apparaissant subitement sur son uniforme. La seule chose qu'il espérait en faisant cela, c'était de ne pas perdre le contrôle et redevenir pendant un court instant ce qu'il nommait de "prince du cercle", mais il fallait affronter ses peurs...

Soupirant un grand coup, Muzai se téléporta avec les autres participants du Wargame, bien que ne passant pas innaperçu, le jeune homme ne montra ni signe de faiblesse, ni une assurance à toute épreuve. Montrer sa force ne lui venait même pas à l'esprit, il était simplement lui même et agirait en temps que tel. Plongeant dans un bon bain de foule, histoire de se mêler aux autres et éviter d'attirer plus qu'il ne le faut l'attention, le mage noir attendit tranquillement que ce fichu Wargame commence...




~ Co Fondateur ~ Maître du Jeu ~ Grand Manitou des fiches techniques ~ Roi des PNJs et de la modestie ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Le bouclier
Mage de rang C

▌Messages : 330
▌Jewels : 34534
▌Date de naissance : 23/03/1993
▌Date d'inscription : 12/02/2012
▌Age : 25

MessageSujet: Re: Le Wargame : Que le jeu commence   Jeu 22 Mar - 15:40

Le soleil dardait ses brûlant rayons sur la terrasse des Loups. Assis à ce même endroit, un verre d'eau fraîche à la main, je promenais mon regard sur la cité en contrebas, Greenwood. La ville verdoyante s'étalait au pied de la chaîne de montagnes qui abritait notre quartier général. Il s'en dégageait une atmosphère paisible, tout comme je devais émaner d'une telle aura auprès d'un observateur quelconque. S'y fier aurait cependant été une erreur ; Si rien n'en transparaissait en surface, mon esprit bouillonnait du mélange d'une multitude d'émotions qui m'assaillaient sans relâche depuis quelques jours, atteignant en ce jour leur paroxysme.
Parmi cette masse, les principales étaient ; la colère, l'impatience, le doute, la curiosité, mais surtout la détermination. Chacune d'elle relevait d'un ou plusieurs aspects de ses pensées concernant toute l'évènement qui avait lieu aujourd'hui : Le Wargame.


Et la simple évocation de ce nom ravivait l'une des fleurs du bouquet, sûrement la plus sombre de toute : la colère. Un tel évènement était l'une des idées les plus abjectes qui soient. Si, d'un côté, je devais reconnaître qu'en cas de victoire de notre part, les pertes seraient bien moindre que s'ils avaient procédés à une guerre totale, je ne pouvais m'empêcher de constater qu'ils considéraient la mise en jeu de toutes ces vies comme un divertissement, méprisant l'humanité comme des déchets. Ils se servaient de cet évènement comme une vitrine de leur puissance, mais également pour le simple plaisir de leur leader, ce méprisable Phantom.

Ce qui nous amène à une seconde émotion : l'impatience. Et encore, le terme était d'une faiblesse blasphématoire devant la puissance de la trépidation qui me parcourait. Mon sang charriait à travers tout mon corps ces puissantes pulsions, embrasant mes muscles et réchauffant mon corps. Je souhaitais inlassablement partir pour ce tournoi, afin d'en finir au plus tôt. L'attente devenait de plus en plus insupportable, suffocante. Il me tardait d'y être, car plus vite cela commencerait, et plus vite nous en aurions fini avec cette sombre histoire d'échiquier et de Wargame.

Cela menait toutefois à l'émotion suivante, qui n'était autre que le doute. Parviendrions-nous, qui que soient les gens qui se présentaient afin de défendre l'ordre établit et leur nombre, à vaincre l'échiquier ? Serions-nous victorieux ou bien allions-nous tous périr face à ces mages aux coeurs noirs ? Et même si nous sortions vainqueurs, qu'est-ce qui nous garantissait qu'ils n'en profiteraient pas pour ravager le reste du monde tandis que nous étions concentrés en un seul point du globe ? Et si ce n'était qu'un traquenard, et que cette carte n'était qu'une porte sur le néant, dans lequel serait précipité toute personne y ayant recourt ?

Ce déluge de questions relevait également d'un autre sentiment, à savoir la curiosité : Comment cet évènement se déroulerait-il exactement ? Il semblait que tout le monde y avait été convié, mais qui parmi le peuple y aurait répondu ? Et surtout... Pour quel camp se battraient-ils ? La garde des conseillers, et par là même mon père, serait-elle présente ? Et quand était-il des conseillers eux-mêmes ? Avec eux à leur côté, la victoire semblait presque assurée, mais encore faudrait-il qu'ils y soient.
Waffle combattrait-il ? Et ma soeur, participerait-elle à cet évènement ? Mon coeur se serra à cette pensée, songeant aux multiples blessures qu'elle risquait d'y recevoir si tel était le cas. La reconnaîtrai-je après toutes ces années ? Et elle ? Et si je ne l'y retrouvais pas, peut-être les mages de l'échiquier, au vu de leurs liens avec la triade, et donc leur implication dans de sombres affaires, me fourniraient-ils des informations si je parvenais à les défaire ?

Mais, surplombant toutes les autres, régnait la détermination, froide et acérée comme mes lames. Quelques fussent les réponses à mes questions, quoiqu'il m'en coûta, j'étais décidé à faire tout ce qui était en mon pouvoir afin de défaire l'échiquier et mettre fin au règne de ces pions. Même s'il s'agissait de l'avant-dernière chose que je devais faire dans cette vie, car il m'était bien sûr impossible de mourir avant de savoir ce qui était arrivé à ma petite soeur, Azulia.

C'est dans cet état d'esprit que je siégeais, au soleil sur la terrasse de la guilde. Je finissais mon verre d'un trait et me levai de mon siège. Je vérifiais rapidement mon équipement avant de sortir la carte qui m'avait été remise, ornée du symbole abhorré de l'échiquier. J'inspirai une fois, profondément, puis expirai doucement. Une fois serein, les yeux habités simplement par la dureté de ma détermination, j'eus recours à la carte.

Le décors autour de moi se volatilisa et je me retrouvais instantanément dans la cours d'un immense château, plus semblable à une immense pic rocheux sculpté par l'homme qu'à une véritable construction. Autour de cette tour lévitait un gigantesque anneau, dont l'utilité m'était inconnue. Je balayais les alentours d'un regard. Nous étions encore très peu , mais de nouvelles arrivées se faisaient à intervalles plus ou moins réguliers. Sur un trône sombre était assis un petit homme, qui semblait attendre l'heure fatidique.

N'ayant rien d'autre à faire, j'attendis également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♦ Mage de Rang C ♦
avatar

♦ Mage de Rang C ♦

▌Messages : 179
▌Jewels : 44028
▌Date de naissance : 18/06/1991
▌Date d'inscription : 26/12/2011
▌Age : 27

MessageSujet: Re: Le Wargame : Que le jeu commence   Ven 23 Mar - 11:19

Une sonnerie ? Qu’est-ce que ? Quelle heure est-il ? Quinze heures ? Bordel, j’ai dormi jusqu’à quinze heures ? Ma main… Pourquoi j’ai… Ah ça y est ça me revient… Hier soir j’étais trop occupé à m’entrainer… Il fallait absolument que je perfectionne cette technique. Mais là ça devrait être pas mal. Bon on verra bien sur le terrain j’ai envie de dire. Premier réflexe ? Une bonne douche ! Franchement c’est la meilleure chose au monde. Laisser l’eau chaude couler sur son corps nu et … Ahem. Bon après la douche, on se vêtit. Pour quelle raison est-ce que je sors déjà ? Le War machin … Ah merde j’ai son nom sur le bout de la langue … WARGAME voilà ! C’est quoi ça d’ailleurs ? Un tournoi ou un truc dans le genre. Je n’en ai pas entendu beaucoup parler. Pour ainsi dire jamais avant cette fois. Peut-être aurais-je du plus écouté… Après tout, je ne sais même pas les règles ni la récompense. Mais Muzai-sama semble prendre cela très à cœur. Alors je suis tout autant décidé à y participer. Et puis là-bas je pourrais peut-être me faire un peu d’argent. Alors autant y aller à fond !

Sorti de ma chambre, j’entends le piano lâcher quelques notes que je connais. C’était le roi qui désirait être laissé seul. Une règle absolue parmi les panthères et que tout le monde comprend. Il arrive qu’un homme au pouvoir cherche à se décontracter. Cette douce musique, si triste… Seul un cœur meurtri pouvait faire ressentir un tel sentiment… Que t’est-il passé pour que tu sois dans cet état ? Quelles misères as-tu enduré ? Pourquoi pleures-tu ? Car oui ce cœur pleure. Voilà tout ce que je ressens en écoutant cette simple mélodie. Notre roi cache bien son passé à ses sujets. Mais ce n’est pas grave, Muzai-sama reste Muzai-sama et puis il a Izaya-nee et Kakuu-nii avec lui. Et je suis là aussi ! Bon, passons, ce que je sais c’est que je ne dois pas passer par le cœur du palais… Alors il faut que je trouve un moyen d’aller quand même en cuisine … J’ai faim moi ! Bon je vais taper dans mes réserves personnelles ok ! Alors bien manger … Bon j’ai que des friandises donc on fera avec … Faire passer le temps maintenant … Le rendez-vous est prévu à 18h et il est même pas 17h … Lire un bouquin ? Ouais je pense ça me fera pas de mal ! Alors il était une fois bla bla bla … Ouais pas trop mal comme livre. Ça se laisse lire… Bordel j’en ai déjà marre ! Bon il est quelle heure ? 17h03 ! Mais j’ai l’impression que ça fait une éternité que je lis … Raaah il faut que je fasse passer le temps mais comment ? Aucune idée… Sortir mais pour aller où … On a pas l’air de survoler une superbe zone sérieux … Bon rien à faire… Je ne trouve pas … Et cette foutue aiguille qui ne tourne pas ! Ah si je pourrais … Non pas d’exercice, évitons de ce fatigué. On ne sait jamais ce qu’il peut y avoir là-bas Bon bah plus qu’à attendre bien tranquillement… Et reprendre ce livre …

Cinq minutes avant l’heure du début. C’est l’heure ! Enfin ! Bon alors est-ce que j’y vais comme ça ou je tente de me fondre dans la masse ? A question conne réponse conne alors autant se la fermer et enfiler ce long manteau noir à capuche. En plus il va parfaitement avec mon jean noir et cache bien ma chemise manche longue blanche. Bon les chaussures par contre ressortent un peu mais on va pas en faire tout un plat. Allez c’est part… Une minute… Si les autres concurrents sont habillés normalement, je suis loin de passer inaperçu… Alors peut-être qu’il vaut mieux enlever la cape et y aller plus naturel… Mais d’un autre côté, s’ils sont tous en mode voyageur et que j’enlève la cape, je vais passer pour un touriste… Raaah cruel dilemme ! Je sais plus comment y aller maintenant ! Et puis merde j’ai pas le temps pour ça, allez zouh on se téléporte !

Arriver au milieu des autres, je n’étais pas réellement dépaysé. La plupart du monde semblait arriver déjà. Bon il y en a encore quelques-uns qui apparaissent de temps à autre mais rien de bien visible. Pas mal de personnes encapuchonnées, grand merci ! M’immisçant dans la foule, j’aperçois au fur et à mesure que je me rapproche de la tour géante une petite silhouette posé sur un trône noir. Un homme surement. Il semble attendre le reste des participants. Bon c’est pas tout ça, j’espère que ça va bientôt commencer car les pouilleux m’énerve un peu à montrer leur magie à tout bout de champ… C’est pas un cirque ici bordel ! Zen… Restons zen … Ca va commencer. On dissimule au maximum son aura et c’est parti.




Salamèche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 † Mens Vaga † Mage de rang D
avatar

† Mens Vaga †
Mage de rang D

▌Messages : 324
▌Jewels : 38084
▌Date de naissance : 29/07/1989
▌Date d'inscription : 08/02/2012
▌Age : 28

MessageSujet: Re: Le Wargame : Que le jeu commence   Ven 23 Mar - 16:39

Un monde pour une vie, la mienne. Je me souviens de toutes mes peurs, de toutes mes craintes. Ma respiration comme un souffle de velours qui s’échappe d'entre mes lèvres avec douceur, pour y revenir s'y engouffrer dans une inspiration. Un torrent de vie gonflant mes poumons et me permettant de vivre, de faire battre mon cœur. Mon cœur... Il pulse, oui mais je ne sais pas pour quelle raison. Il est important d'avoir un but, le mien est éphémère... mon seul but est de survivre. Survivre dans le but de découvrir une vérité sur moi, un souvenir, un passé... combler cette solitude. Je ne l'aime pas, elle me ronge et pourtant j'en ai besoin pour me sentir en sécurité. Je sais que c'est peu rationnel mais l'humanité me fait peur, elle est prête à être corrompue. C'est un vice qui touche chacun d'entre nous le désir d'être supérieur, le pouvoir, la suprématie. Tout ce que moi je déteste. Avant d'être quelqu'un pour les autres il est primordial de savoir qui l'on est pour soi même. Je ne le sais pas, je n'ai pas accès à cette information, il y a moi une jeune femme perdue et lui qui me protège de toute sa puissance. Il est l'esprit et il m'habite, je partage avec lui mon enveloppe afin de servir Acarya de son don, afin de ne perdre le peu d'humanité qu'il y reste.

J'ai les yeux clos et rien ne vient me perturber, rien n’effrite ce silence qui me hante. Rien, mise à part cette douloureuse pensée, elle reste omniprésente. Toujours et encore... La même. L'esprit, lui qui ces derniers temps se fait si rare... c'est manifesté pour m'informer de l'importance capital à participer à un événement. Cet événement, de ce que j'ai pu en apprendre est une sorte de tournoie de mage, un tournoie pour empêcher la folie de certains à accéder à la suprématie et ainsi plonger le monde dans une erre chaotique. L'esprit était plus fort, plus présent et je parvenais à le contenir. Il me suffirait de le lâcher au bon moment. De dévoiler sa puissance... Non, je le contiendrais. L'humanité ne doit pas savoir, si elle sait elle voudra se l'approprier comme avant... Plus jamais. Je ne serais plus jamais le pantin, la marionnette d'un savant fou ou d'un homme assoiffé de puissance. Je serais à présent seule et unique maîtresse de mon destin, que ce soit avec où sans vous cela m'est égale, tout ce que je sais c'est que la subtilité est un atout. La discrétion un mot qu'il ne faut pas prononcer mais appliquer. Et pour finir il faudra effacer les preuves pour limiter la prise de risque, je pense que nous pourrons sortir libre de ce jeu.

Ce jeu que l'on nomme la WARGAME est un événement à ne pas manquer. Le sujet Phantom, pièce maîtresse de son jeu d'échec ne peu pas gagner la partie sans ses pions, cavaliers, tours, fous et sa reine. Le roi sans son armé n'est qu'un vulgaire pion à envoyer à l'échec. Un tournoi dont beaucoup de mage taise l'enjeu. Est-il vraiment si important ? Je pense que oui. Pour le bien de tous cette guilde noir ne doit pas remporter ce tournoi, il va falloir limiter les pertes. Il va falloir être fort, stratégique et rusée. Faire équipe avec des inconnus, s'adapter et surtout... anticiper. Le combat pour moi sera invisible aux yeux de mes adversaires, mais au sein même de l'esprit de mes alliés. Une partie d'échec se gagne si l'adversaire anticipe les coups et c'est ce que je vais faire. Je ne sais combien de temps nous resterons là haut... mais je m'en fiche. Ma place est là bas.

Je tournais entre mes doigts depuis déjà deux bonnes heures la petite pierre de téléportation. Deux heures où je m'étais permise de réfléchir. De penser et d'analyser. Des heures importantes, je m'étais reposée et l'esprit semblait serein. Je souriais enfilant ma tenue, je sentais l'esprit se demander pourquoi ce choix. Mais il était pourtant si évident...

Il est presque l'heure. Le tic tac de l'horloge raisonne dans ma tête mais ne me dérange pas, au contraire il m'occupe. Je comte ainsi les seconde me rapprochant un peu plus de mon destin. Je l'ai choisit et c'est ainsi. J'enclenchais le pouvoir de la pierre et je disparu quelques instant avant de réapparaitre devant le quartier générale de l'échiquier. Je m'avançai vers la foule, les autres mages se tournant légèrement vers moi, je n'aimais pas être regardée, ni sujet aux chuchotement mais mon aura était bien trop lumineuse et chatoyante. Si douce et si pure. J'étais vêtue d'une longue robe blanche, légère et valsant au gré de mes pas. Ainsi que d'un petit gilet recouvrant mes épaules, lui aussi blanc, je n'avais que ma chevelure noir de jais pour contraster. Mon regard azur en capta plus d'un lisant succinctement les pensées de chacun à moi égard et je m'écartais de la foule pour m'approcher du trône des ténèbres. Comme l'avait précisément demandé le petit homme dedans... mais mon chemin fut stoppé. Un garçon, un inconnu... je le fixais à présent. Il semblait... si différent et pourtant effrayant. Je passais à côté frôlant son bras, ce bref contact me fit frissonner. Je déposais mon parfum sur ma route, mes doigts effleurèrent sa main et déjà il n'étais plus dans mon champ de vision. Je laissais mes pas s'avancer vers la scène. Là, légèrement à l'écart j'attendis patiemment l'heure fatidique du glas !

Le jeu peut commencer je suis prête... C'était ma seule pensée viable à cette instant.

Spoiler:
 


60 Roses, Merci mes chatons.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



▌Messages : 90
▌Jewels : 50098
▌Date de naissance : 28/09/1989
▌Date d'inscription : 06/02/2012
▌Age : 28

MessageSujet: Re: Le Wargame : Que le jeu commence   Ven 23 Mar - 18:18

Le jour fatidique était enfin arrivé. Le destin du monde allait être joué dans les jours à venir et tout cela à cause d'une unique guilde noire. L'Échiquier était responsable de cette histoire qui pourrait se conclure par une gigantesque tragédie. Tout cela parce que le maitre de l'Échiquier, un homme malsain se faisant appeler Phantom voulait se divertir un peu. Désormais, des hommes et des femmes, tous mages, débarquaient de chaque coins du monde afin de choisir son camps. Certains rejoignaient le camps de l'Échiquier et d'autres préféraient rejoindre ceux qui tenteraient d'empêcher ce gigantesque chaos d'avoir. De plus, cela n'aurait même pas la forme d'une véritable guerre, mais uniquement d'un riducule tournoi appelés le Wargame. Les gens angoissaient, attendant de savoir quel camp l'emporterait et comment l'avenir s'annoncerait alors. Bref, pour un nombre ahurissant d'individus, les prochains jours étaient tous ce qui importait, du moins pour l'instant.

Ce constat était encore plus flagrant au Q.G de l'Échiquier et ses environs. Les préparations remontaient à plusieurs jours. Dans l'une des nombreuses chambres destinés aux membres de la guilde, un étrange duo restait enfermé dans une unique chambre. Le duo était composé d'une jeune fille vêtue de vert, assise sur l'unique lit de la chambre, et d'un jeune homme également vêtu de vert, mais se tenant face à la jeune fille. Les deux mages se ressemblaient énormément, ce qui était normal puisqu'ils étaient jumeaux, mais de sexe opposé. Pour l'heure, la jeune fille restait assise sur son lit, sa main droite caressant tendrement le bandeau dissimulant son oeil droit. C'était une vieille manie que la jeune borgne avait développée lorsqu'elle était angoissée et stressée. Son frère, restait les bras croisés sans dire un mot. Ce qui était particulier, c'est que le jeune homme n'était présent que par l'image d'un miroir. En effet, il n'était pas présent physiquement dans la pièce. Seul son image était présente, là où aurait dû se retrouver le reflet de sa soeur en temps normal. Tout deux pensaient aux évènements qui allaient survenir prochainement. Ils songeaient également à ce qui c'était passé quelques jours plus tôt. À ce moment-là, aucun d'eux n'avaient l'intention de participer au Wargame de Phantom. Ils détestaient ce sadique, aussi avaient-ils refusés de participer à son jeu sadique. Malheureusement pour eux, le maitre de guilde de l'Échiquier savait parfaitement ce que les jumeaux voulaient et avait jouer avec ce fait. Résultat, les jumeaux n'avaient eus d'autres choix que d'accepter de participer au Wargame, pour l'Échiquier.


-Ça va aller, Nina?

-Je crois.

-Je peux prendre ta place, si tu veux.

-Non, ça va aller. Tu pourras toujours prendre ma place si jamais les choses semblent se gâter pour moi.

-Compris.

-Je n'arrive pas à croire que nous allons devoir combattre pour aider Phantom à dominer le monde... ou encore pire.

-Nous n'avons pas vraiment le choix. Nous pouvons toujours espérer que cela ce termine de manière plus qu'imprévu. Quoi qu'il en soit, c'est l'heure, sœurette.

-En effet, les mages ont commencés à arriver.


La jeune fille se leva finalement, passa une main sur ses cheveux s'assurant qu'elle n'avait pas une coupe de cheveux horrible. Puis, avant de sortir, elle attrapa son arme. Un trident qui trainait dans un coin de la pièce. Entre les doigts agiles de la jeune fille, le manche de l'arme rétrécit et rapidement devint assez petit pour mettre le tout dans une poche. Puis, elle quitta la pièce, Niner disparaissant à son tour de sur le miroir. Elle referma la porte derrière elle et se dirigea vers la pièce où était déjà rassemblé les mages arrivés sur les lieux. Il y avait déjà un certains nombre d'individu. La jeune fille timide, resta légèrement en retrait du reste du groupe et attendit paisiblement.

Le tournoi allait commencer bientôt et le destin du monde connaitrait un changement sûrement très brusque. La tension était à son comble. Le monde allait sûrement changer dans les moments à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Mage de Rang D ♣
avatar

♣ Mage de Rang D ♣

▌Messages : 33
▌Jewels : 33615
▌Date de naissance : 01/04/1994
▌Date d'inscription : 04/02/2012
▌Age : 24

MessageSujet: Re: Le Wargame : Que le jeu commence   Ven 23 Mar - 20:31








Il était 10 heure du mat’, je venais d’émerger de mon sommeil de plomb, mais quelque chose clochait, je n’étais pas dans les quartiers de Crescent Wolf, et par conséquent je n’étais pas de mon lit… Je relevai mon buste d’un geste brusque embarquant la couverture qui était étalé sur le lit. Je tournai légèrement ma tête sur le côté et vit une silhouette féminine allongé non loin de moi…nue…

Comme je venais de me réveiller, je n’avais pas encore fais le rapprochement entre le fait que je sois nu et elle aussi mais bon passons… C’était une jolie brunette âgée d’une vingtaine d’année, très bien proportionnée… Mais bon, je me demandais comment j’avais pu terminer dans son lit. Enfin, je sais que je suis facilement « soudoyable » si on m’encourage un peu à boire, mais de là à terminer dans un lit et surtout nu !
Et puis j’avais un de ces mal de cranes… Je mis mes mains dans mes poches pour essayer de voir combien j’avais claqué dans ma soirée et bizarrement, je n’avais que le reçu d’une consommation… M’aurai-t-on drogué pour abuser sexuellement de moi ?. . . Naaaaann, pas possible, j’ai dû en prendre plus mais sans garder les tickets…

Je venais de sortir discrètement de l’appart de mademoiselle truc, et je devais retourner au manoir pour me changer. Quelque chose me trottais dans la tête, un truc que je savais que je ne devais pas oublier, quelque chose d’important… Ma tête était trop embrouiller pour que je puisse réfléchir à quelque chose clairement. J’étais de retour au manoir, j’entrai dans ma chambre, en bazar comme d’habitude… J’allai prendre une douche, comme d’habitude quoi. En sortant de la salle de bain, je me rappela de ce que je devais faire, où plutôt ou je devais aller.

J’avais reçu l’invitation pour le wargame, le fight inter guilde. Je ne devais pas rater ça, pour rien au monde, et avec un peu de chance je rencontrerai des gens comme moi, ça pourrait être marrant…
Le seul problème, c’est que j’avais égaré ce qui me permettait de me téléporter. Il n’y avait qu’une solution pour remédier à ça, je devais ranger ma chambre ! En serviette et à moitié nu… J’espère que personne ne viendra me rendre visite dans les prochaines heures sous peine d’être choqué de me voir sans dévêtu. Pendant près d’une heure et demi, je rangeai ma chambre mais hélas, mes recherches ne furent pas aussi fructueuses que je pensais à par une quantité impressionnante de détritus, de linges sales et de stylo mais pas d’invitation…


- Mais bordel ! Où est cette *bip* d’invitation de *bip**biiip !bip !bippppp !*


Oui j’ai censuré pour ne pas choquer les esprits sensibles… Mais je n’avais toujours pas trouvé mon invitation et là c’était critique… Donc je respirai un bon coup et mis ma main de la poche de mon pantalon et tomba sur l’invitation, ou comment perdre trois heures à chercher quelque chose qui est dans ton pantalon ! ça c’est cool !

- Comment ça marche ce truc /ZFIOU/

En un éclair je fus téléporter dans une grande salle avec plus ou moins de mage qui se baladaient dans tous les sens, je ne pris pas la peine de dissimuler mon aura, de toute façon je n’étais pas très doué pour ça… Vers 18h un homme se leva du trône et nous demanda de nous approcher de lui, je suivis la masse qui s’agglutina devant lui, je n’avais pas encore reconnu de visage amical, donc au cas où j’avais préparé quelques pierres dans plusieurs parties de mon accoutrement pour pouvoir reprendre des forces en cas de baston générale….






Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mage de Rang D
avatar

Mage de Rang D

▌Messages : 62
▌Jewels : 24110
▌Date de naissance : 30/08/1995
▌Date d'inscription : 17/12/2011
▌Age : 22

MessageSujet: Re: Le Wargame : Que le jeu commence   Sam 24 Mar - 8:56

"Qu'est ce que je fous ici...."
Je levais la tête vers le ciel en pensant très fort cette idée.

Quand j’était partie de la guilde ce matin, une ambiance morbide régnait dans le hall, entre les membres qui ne participent pas à cette « tuerie » qui regardent les autres avec des regards inquiets et ceux qui y participent qui sont stressés, ou encore absents…dans le genre ambiance moisie...

Le War Game, Un jeu consistant à prouver la supérioirité de l'échiquier à toutes les autres guildes, juste pour assouvir un besoin de contrôler le monde...c'est bête. Trop bête, comme chaque bataille. Mais néanmoins, il en allait du monde, du pays, de la guilde...tout mon environnement.Je dois agir, je ne veux pas reperdre tout cela à nouveau.


J'essayais de me frayer un chemin parmis les mages, cherchant mon équipe,ou encore quelqu'un de ma guilde. Il y avait des mages de toutes les guildes; Bones collector, Crescent Wolf, l'Echiquier, les Black Panthers et Silver Dragon evidemment.J'aperçu Kazuma et sa fée Clochette, qui devait la ramener comme d'habitude. Mais il n'y avait ni Ryuu, la maîtresse, Ren ou Akiro, ou d'autres membres de ma guilde. J'était un peu effrayée de me retrouver seule au milieu de tous ces inconnus ici pour se taper dessus.
Ce grand rassemblement de mages, c'est tellement impressionant et effrayant... Il y avait le maître de Black Panthers, assez impressionant lui aussi, pleins de Dragon Slayers, et il y avait un grand blond aux yeux violets pleins de haine…flippant.

Evidemment, personne ne pourrait me reconnaitre avec mon armure intégrale qui fait un bruit affreux quand je marche, mais bon peut être qu’un membre de la guilde reconnaitrait mon énorme épée dans mon dos. D'ailleurs j'imagine que personne ne pourrait soupçonner que je suis une fille, on dirait plus un robot ou un vaillant guerrier des temps ancien.En gros j'avais vraiment pas l'air fine, en plus on crève de chaud là dessous! J'enlevais mon casque et le mettait dans mon sac, pleins de vivres.Bon okay, pleins de fruits....BON! j'avoue que mon sac était plein de friandises et de bières, d'eau et d'autres petits machins magiques, bandages, et caetera, en cas de besoin.

Toute cette bataille me rapellait le chemin que j’ai parcouru depuis ma dernière guerre. Le voyage jusqu’à Acarya, les différentes guildes, la rencontre avec Ren et Akiro, mon entrée à la guilde, la rencontre avec la maîtresse de guilde, puis tous les autres… rien qu’en y pensant je riais intérieurement.Je me sens mieux depuis que j'y suis entrée, même si je ne me suis pas encore parfaitement intégrée, cela ne saurait tarder.

« L’arène » commencait à se remplir fortement et aucun signe de mon rival débile ou de Ren…tant pis, je commencerai sans eux.

« Approchez .Approchez vous »
dit une petite voix qui attira mon attention.

Je fourrais un chewing gum à le cerise dans ma bouche et je m’approchais pour savoir ce que cet homme a à dire…


Regarde moi bien! d'ici peu je serais l’épéiste la plus connue et la plus renommée de ce monde!




Spoiler:
 
Natsuki's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proudxmedusa.wordpress.com

♜ Tour de L'échiquier ♜
avatar

♜ Tour de L'échiquier ♜

▌Messages : 41
▌Jewels : 38882
▌Date de naissance : 02/12/1997
▌Date d'inscription : 08/01/2012
▌Age : 20

MessageSujet: Re: Le Wargame : Que le jeu commence   Dim 25 Mar - 14:17

Anselys se réveilla tôt. Le grand jour était enfin arrivé… le jour du War Game ! L'Échiquier allait enfin devenir une guilde connue, sans pareil. Il fallait qu'elle hisse Phantom aux plus hauts rangs de la magie, et elle était prête à tout sacrifier pour cela. La guilde représentait son avenir, elle l’avait deviné dès son entrée dans ce monde nouveau pour elle.
Elle était prête. Elle attendait ce jour depuis ci longtemps…
L'œil qui la reliait à Ewy' était fermé. Elle pensa aux autres membres de sa guilde. Ewy', sa moitié par un lien mystérieux, lui ressemblait un peu, au fond. Elle détestait dire que les gens lui ressemblait mais elle ne voulait pas non plus nier la vérité.
Elle savait aussi que certains membres de l’Échiquier avait refusé de se joindre au jeu, car c’en était un pour elle, un vrai. Un jeu dans lequel il ne faut pas perdre l'esprit, un jeu où on doit se concentrer, un jeu qu’il faut à tout prix gagner, ne pas prendre à la légère. l'avenir du monde. Rien que ça. C'est l'enjeu. Un éclair malsaint passa dans ses yeux vairons. Ceux qui hésitent ne sont que des lâches.

Kiko, son panda roux, dormait toujours profondément sur son lit. La jeune fille le regarda. Il était le seul animal dont elle avait eu pitié, et le seul pour qui elle verserait peut-être une larme s’il venait à mourir. Elle s’habilla rapidement de son armure légère, attacha ses cheveux en un chignon ébouriffé et enfila sa longue mitaine noire sur son bras droit. Elle rangea ses poignards et regarda son panda.

— Kiko… c'est l'heure. Enfin.

Le petit animal ouvrit un œil anxieux et intéressé, puis s’étira de tout son long et sauta souplement dans le cou de sa maîtresse.
Anselys savait que cette bataille serait dure, et elle s’était entraînée en vue de ce jeu. Il lui restait encore un peu de temps, trop de temps. Il fallait qu’elle fasse quelque chose. Elle décida d’envoyer son aigle, qu’elle avait nommé Sparrow, afin de voir où en étaient les choses. Il revint peu après, porteur de nouvelles qui pour elle étaient bonnes.

— Maîtresse, commença-t-il, la salle se remplit. Il y a de plus en plus de mages blancs. Le combat sera acharné, cette fois-ci.
— Je sais, je sais… Merci.


Un sourire cruel se dessina sur son visage.
Elle le rappela à sa forme tatouée puis finit de lacer ses bottes jusqu’à ses genoux puis marcha un peu pour réajuster son équipement. Sa tenue de combat. Sa tenue de guerre. Sa tenue qui avait fait couler du sang. Elle jeta un coup d’œil à ses habits normaux, noirs et blancs, puis regarda son armure cuivrée et attendit l'heure en jouant avec ses poignards.

L'heure arriva. Elle se rendit, silencieuse, dans la salle où Tobi s'était déjà levé. Les mages s'agglutinaient devant le trône. Son visage était à demi dans l'ombre. Elle chercha quelques membres de la guilde et aperçut les jumeaux. Ewy' restait introuvable. Elle concentra son attention sur le petit homme.

« Votre attention s’il vous plait… Veuillez vous rapprocher. Rapprochez vous. »

La jeune fille s'avança, un sourire narquois aux lèvres. Elle était vraiment prête. Prête à tuer. Prête pour son avenir.







Le génie, c'est d'avoir du talent tout le temps. Le talent, c'est d'avoir du génie de temps en temps. L'intelligence c'est de savoir que l'on n'a ni génie, ni talent

Tu vois cette ligne là-bas ? Eh ben, c'est ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mage de Rang C
avatar

Mage de Rang C

▌Messages : 1476
▌Jewels : 92207
▌Date de naissance : 05/07/1994
▌Date d'inscription : 16/12/2011
▌Age : 24

MessageSujet: Re: Le Wargame : Que le jeu commence   Dim 25 Mar - 16:27

-Akiro! Entre, ça faisait longtemps!
-Tu as l'air en forme, ça fait plaisir de te voir, Chikamasa.

Akiro entra sur l'invitation de l'autre homme, âge d'une trentaine d'années, en lui adressant un petit sourire. Il avait rencontré Chikamasa lorsqu'il avait quinze ans. L'homme, un historien reconnu avait eu le malheur de provoquer la convoitise de quelques malfrats, mais il avait eu la chance de demander asile chez Katashi, Akiro et Kyo. Les deux presques-frères et leur mentor avaient donc décidé d'aider l'historien à se débarrasser de ses poursuivants. Akiro et Chikamasa avaient fait connaissance, le premier étant ébahi par les connaissances du second, le second admirant la curiosité de l'adolescent. Par la suite, Akiro lui avait plusieurs fois rendu visite, parfois pour une simple visite amicale, parfois pour discuter de certains points de l'histoire et, d'autres fois encore, pour obtenir des renseignements, car parfois, les actes du passé se rejouaient dans le présent. C'était pour cette dernière raison qu'Akiro avait aujourd'hui rendu visite à son ami, mage utilisant la fameuse magie "Archives", faisant de lui un puits de savoir quasiment infini. Chikamasa l'invita à le suivre d'un geste de son unique main -il était manchot et n'avait jamais voulu révéler à Akiro les raisons de la perte de sa main gauche. L'ange le suivit et accepta le café que lui proposait son hôte. Une fois qu'ils furent installés, l'historien demanda ce qui amenait Akiro ici. Celui-ci eut un sourire ironique, car il se doutait de la réaction de son ami, et déclara un seul et unique mot :

-Wargame

Il en avait entendu parlé deux jours plus tôt et avait besoin d'informations, même s'il se doutait qu'il y participerait. Son ami blêmit brusquement, comme s'il avait vu un fantôme. Dans ses yeux brillait une lueur suppliante qu'Akiro interpréta sans peine : "Pitié, dis-moi que tu ne vas pas participer à ça!". Akiro se contenta de soutenir le regard de l'historien, qui finit par soupirer. Il dévoila le moignon de son bras gauche et déclara :

-Tu t'es toujours demandé comment je m'étais fait ça... Hé bien, ce fut lors du premier Wargame...

************************************

Dans sa chambre, Akiro décida de tenter de canaliser Photoï, la forme "lumière" de son épée magique Aleph. La forme la plus puissante de l'épée, aussi, mais qu'Akiro ne maîtrisait que très peu... Il dégaina la fameuse épée magique et, faisant attention à ne pas relâcher de vent tranchant, il s'entailla la main sur la lame presque invisible.Il grimaça lorsque le fil lui ouvrit la chair, mais continua à garder sa main sur l'épée. Plus il la nourrissait de son sang, plus Photoï était puissante. Sauf qu'il n'arrivait pas à gérer cette puissance. Lorsqu'il était entré en possession de l'épée, on lui avait assuré que l'épée lui obéirait presque avant que ses pensées ne lui viennent à l'esprit. Pour Kaze Tachi, aucun problème. Il contrôlait presque totalement la force, la trajectoire et l'efficacité de ses vents. Mais Photoï semblait plus... récalcitrante. Le seul moyen qu'avait donc trouvé Akiro pour tenter de "dompter" l'épée de lumière était de "connecter" son esprit à l'épée. Par conséquent, quand il pouvait, il méditait en posant Photoï sur ses genoux et tentait de tendre son esprit vers l'arme qui semblait presque posséder une conscience.

Il regarda la blessure qu'il venait de s'infliger se refermer, sa paume redevenir intacte, alors que la lumière brillait de plus en plus, puis se mit en position. On lui avait dit que Photoï soignerait toutes ses blessures lorsqu'elle serait activée. Pourtant, la seule blessure qu'elle soignait était l'entaille que venait de s'infliger Akiro juste avant, à chaque fois. Preuve évidente s'il en était besoin qu'il ne maîtrisait pas l'arme... Il se mit donc à méditer.

Tout en méditant et en tentant d'apprivoiser son arme, il ressassait ce que lui avait révélé Chikamasa une heure plus tôt à propos du Wargame. Les événements semblaient n'annoncer rien de bon. Pour ce Phantom, tout cela n'était qu'un jeu... Certes, en tant que stratège, Akiro savait qu'un jour ou l'autre, il jouerait avec la vie des soldats, mais il y avait une différence entre la guerre et un tournoi de la mort! Ce type n'avait visiblement aucune considération pour les vies humaines! Ce simulacre de tournoi allait sans aucun doute changer la face du monde, mais de quelle manière? Akiro espérait avoir une chance de limiter le désastre, en s'associant avec d'autres mages...

Tiens, déjà cinq heures trente? Perdu dans ses pensées, il n'avait même pas vu le temps passer. Il était temps d'y aller. Que ce soit en bien ou en mal, les choses allaient véritablement changer... Il enfila son manteau et sortit la carte magique qui lui permettrait de se téléporter au QG de l'Echiquier d'une poche. Mais juste avant de l'activer, il s'interrogea. Devait-il véritablement y participer? Etait-il prêt à tout tenter pour empêcher cette guilde d'asseoir sa domination sur le monde? Après tout, s'il n'y allait pas, d'autres iraient sans doute, et il ne pouvait quand même pas à lui tout seul changer le cours des choses, si? En activant la carte d'invitation, il se donna sa réponse. Oui! Oui, il devait y aller s'il voulait continuer à se regarder dans un miroir. Oui, il était prêt à participer à ce Wargame.

Il se retrouva dans une cour déjà peuplée, mais apparemment, tout le monde n'était pas encore là. Après tout, il restait encore vingt-cinq minutes avant le début du Wargame... Il vit quelques mages qui étaient en train d'étaler leur force. Ceux-là, Akiro ne leur donnait guère de chances. Il pariait plutôt sur ceux qui se faisaient oublier, ou bien sur ceux qui étaient tellement visible qu'on ne les voyait même plus. Ceux-là réservaient sans doute beaucoup plus de surprises... L'ange s'adossa à un mur et observa les futurs combattants. Il tentait d'élaborer diverses stratégies probabilistes en fonction des possibles survivants...

Tiens, cette épée, là... Ne serait-ce pas celle de Natsuki? Sa rivale était donc venue... Ne manquait plus que Ren et leur trio de choc serait réuni. Le Dragon Céleste viendrait-il pour participer à ce tournoi? Sans doute. Egoïstement, il espérait que son "frangin" viendrait, après tout, leur duo était invincible! Mais, pour Ren, il espérait qu'il ne viendrait pas, car il craignait pour lui. Il n'était après tout pas vraiment un combattant... Mais bon, il verrait bien...

Le petit homme assis sur le trône, qu'Akiro avait remarqué en arrivant, s'adressa alors aux participants en leur demandant de se rapprocher. Il était dix-huit heures pile. Le moment était venu. Il s'exécuta avec circonspection, attendant la suite avec une certaine anxiété...




Quand tu vois un ange... A quoi penses-tu?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



▌Messages : 56
▌Jewels : 36713
▌Date de naissance : 26/08/1995
▌Date d'inscription : 06/01/2012
▌Age : 22

MessageSujet: Re: Le Wargame : Que le jeu commence   Dim 25 Mar - 19:46

Comme à son habitude, Shindo Kyousei revenait d’une mission qu’il avait accomplie sans se vanter, avec brio. C’était une mission assez simple de récupération d’objet. Une histoire banale de vol que des faiblards avaient provoquée. Rien d’extravagant pour pousser le jeune mage à essuyer des gouttes de sueurs sur son front. Cette mission avait définitivement demandé aucun effort. D’un simple regard, il avait su intimider ses adversaires qui n’avaient pour défenses que des armes . Aucun d’entre eux n’était mage ce qui donnait un fort avantage à Shindo. Son air dégouté les avait ensuite intimidé quelques plus mais leurs confiances avaient augmentés en constatant qu’ils étaient beaucoup plus nombreux que lui. Ce fut l’erreur ultime puisqu’ils provoquèrent le mage de Silver Dragon en l’attaquant. N’ayant définitivement aucune raison de se retenir suite à cette déclaration ouverte de guerre, l’étoile bleutée avait fait un carnage en ne laissant aucun criminel en bon état. Soit il les avait assommés, soit il les avait simplement amocher. Bref, il avait pu récupérer le bijou qu’ils avaient volé. Cynique comme mission, surtout que le bijou possédait un faux diamant mais bon. Cet objet devait avoir une valeur symbolique et non monétaire. Shin avait eu sa récompense et de l’expérience. C’était tout ce qu’il voulait et le reste lui importait peu.

En retournant vers la guilde afin d’annoncer la réussite de sa mission et pour en prendre une seconde, le jeune homme avait entendu des hommes parlés d’un certain évènement important qui allait se dérouler. En temps normal, Shin n’était pas du genre à être curieux mais le fait qu’ils aient parlé de la présence de puissants mages et vu l’importance qu’ils y accordaient le jeune homme décida d’épier leurs conversations. Le tout aurait tété difficile pour des gens normaux puisque la ville était assez achalandée et il y avait divers sons qui rendaient l’espionnage auditif difficile. Toutefois, Shin était habitué à ignorer des sons pour se concentrer sur un seul son et en fermant les yeux, il avait pu distinguer leurs voix avec beaucoup plus d’efficacité. Il était non loin d’eux, assez proche pour entendre et assez loin pour ne pas se faire repérer. C’était par contre assez étrange de voir un jeune homme aux cheveux bleus qui restait planter au milieu de la foule avec les yeux fermés. Les gens trouvaient ça assez étrange et évitaient de le regarder trop longtemps.

Bref, après trois minutes, il brisa sa concentration en ayant un bref sourire sur le visage. Il avait eu les informations nécessaires et il s’était directement dirigé vers l’assistance magique qui se situait dans cette ville. Shin y avait reçu une carte qui allait le téléporter au lieu de cet évènement grandiose. Les raisons pour lesquelles il avait décidé d’y participer étaient simples. La première était évidemment le fait qu’il veuille en finir une fois pour toutes avec le plus de membres de guildes noires possible. Cet évènement était parfait pour ça. Non seulement pour faire ça mais aussi pour tester sa puissance. La puissance qu’il avait acquise avec le temps. Cela faisait assez longtemps que le jouvenceau étoilé attendait pour faire ses preuves et évaluer son propre niveau. Le War Game comme ils l’appelaient allait donc lui permettre de se comparer avec les autres mages qu’il y avait dans ce monde.

Quelqu’un devient fort lorsqu’il sait ce dont il est capable. C’était un des fameux proverbes de son grand-père. Sage proverbe qu’il gardait en tête en ayant l’intention de l’appliquer.

Pendant ce temps, la géante horloge qui permettait de guider horairement les gens posa sa grande aiguille sur le chiffre 6, démontrant qu’il était 18h. Sans perdre une minute, l’homme au teint basané utilisa son artéfact magique pour se téléporter là où les mages devaient se réunir.

Contre toute attente, il y avait une bonne quantité de personnes. Des gens qu’il connaissait, notamment les mages de sa propre guilde et d’autres qui lui étaient complètement inconnus. Chaque personne dégageait une aura différente. Certaines auras étaient plus imposantes que d’autres alors que les autres étaient presque inexistantes. Toutefois, on ne pouvait juger les gens sur l’aura magique qu’ils dégagent. Après tout, certains mages pouvaient bien cacher leurs jeux en camouflant leur aura magique. On pouvait s’attendre à tout dans un lieu où il y avait plein de mages.

Shin vêtu d’un pantalon qui atteignait le trois quarts et sa jambe et d’une veste grise sans manche attendait patiemment que le tout commence. Armé de son foulard fétiche , il décida de sortir de la foule pour se mettre légèrement en retrait. Il détestait les attroupements comme ceux-ci. On aurait dit un amas d’animaux qui attendaient pour obtenir une femme ou un homme avec qui s’accoupler.

Ayant un regard sérieux, il décida de posa son fessier sur un mur sur lequel il avait adossé son dos. Il pouvait aisément voir l’homme assis sur son trône. Il semblait être celui qui devait donner les directives puisqu’il incitait les gens à approcher. Qu’allait-il se passer maintenant? Il ne le savait pas. Shindo avait juste hâte de briller comme l’étoile qu’il était. Pour l’instant, il se faisait discret. Préférant ne pas se faire remarcher. Ainsi, au bon moment, le mage de Silver Dragon allait pouvoir démontrer ses talents. Quoi qu’il arrive, cette expérience allait être positive au plan personnel. Il allait apprendre de ses forces et de ses faiblesses. Mais aussi de celles des autres. Il ne restait plus qu’à attendre de voir ce qui allait se produire. Le calme habitait calmement l’hôtel formant le corps de Kyousei. Si un frisson avait dû parcourir son corps, ce serait surement un frisson d’appréhension face aux évènements à venir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mage de Rang C
avatar

Mage de Rang C

▌Messages : 103
▌Jewels : 57083
▌Date de naissance : 06/03/1992
▌Date d'inscription : 21/12/2011
▌Age : 26

MessageSujet: Re: Le Wargame : Que le jeu commence   Dim 25 Mar - 19:59

_ Sora se demande si tu t’es enfin décidé…

Sora avait raison de se poser la question, je n’étais absolument pas sûr de ma réponse, je ne savais pas si j’étais capable de relever le défi qui se mettait sur ma route. D’un naturel curieux, j’avais décidé d’en apprendre plus avant de me décider, j’avais donc épluché les livres les plus anciens pour savoir de quoi il retournait et ce que j’avais trouvé m’avait plus que surpris. Repoussé même serait un terme plus approprié. Mais vous vous demandez de quoi je pouvais bien parler n’est-ce pas ? Vous ne le savez pas ? Pourtant, ces derniers temps, beaucoup de personnes en parlaient si bien que chaque mage était au courant de la chose: la Wargame était de retour. Comme son nom l’indiquait, ce jeu de guerre avait été annoncé par Phantom, le maître de la guilde noire l’Echiquier, il s’agissait d’un tournoi dans lequel les membres de cette guilde affronteront tous les mages présents pour l’occasion avec des règles spéciales tout le long du tournoi.

En ayant reçu l’invitation à venir combattre et après avoir fait des recherches poussées sur le sujet, je ne savais pas quoi penser. Si je participais, ce serait en tant que mage solitaire, je ne pourrais pas être affecté dans une division spéciale soins, d’ailleurs, je doutais même que Phantom en ait prévue une, il devait sûrement se ficher de ce qui pourrait arriver aux concurrents. Je m’étais donc isolé dans ma chambre pour y réfléchir sérieusement, je me doutais bien que les gens que je connaissais le plus dans la guilde y participerait et je devais avouer que j’avais envie de surmonter cette épreuve avec eux. Mais d’un autre côté, mon cœur était celui d’un médecin, trouverais-je la force de vaincre mon adversaire sans avoir la même réaction que la dernière fois ? Etais-je suffisamment préparé pour y aller ? Ce fut à ce moment que Sora me posa sa question et je pus lui répondre en étant certain de mes choix.

_ Je dois voir ma division.
_ Sora voudrait bien savoir pourquoi.
_ Tu verras bien, petit curieux !

Je sortis de ma chambre et je fis passer le message que je voulais voir tous les membres de la division sans alerter les autres membres de la guilde, en étant le général, cela se passa très rapidement et sans problème. Nous étions tous réunis, à part ceux partis en mission, mais ils n’avaient pas dû recevoir des invitations vu qu’ils n’étaient pas à Deep Blue. D’un ton neutre, je leur demandais de sortir leurs invitations à participer à la Wargame et j’attendis que tous le fassent avant de disparaitre de leur champ de vision. J’avais utilisé le Kaze no subayai pour me déplacer plus rapidement et leur prendre à tous ce bout de papier avant de revenir à ma place un instant plus tard. Je remarquais que j’étais bien plus rapide, personne n’avait eu le temps de me voir et de réagir en conséquence, mais maintenant qu’ils s’en étaient aperçus, ils commencèrent à élever la voix en demandant la cause de mon geste.

_ Je ne veux qu’aucun membre de cette division ne participe à ce tournoi, je vous l’interdis. Vous n’êtes pas faits pour le combat et ce ne sera pas un jeu, mais une tuerie, je ne peux pas risquer vos vies alors qu’elles seront plus utiles à ceux qui reviendront vivants de cet endroit. Avant qu’il n’y ait d’autres questions, je vais y participer pour protéger au mieux ceux qui iront à mes côtés puisque j’en ai les moyens.

Grâce à ces quelques mots, je leur avais fait comprendre que je ne remettais pas en cause leurs pouvoirs, leurs talents ou autres, je ne voulais tout simplement pas qu’ils sacrifient leurs vies pour rien. Les guerres n’apportent que le mal et la mort, les médecins et donc ma division n’étaient présents que pour empêcher la perte de vie lorsque cela était possible. De plus, comparé à eux tous, j’avais le moyen de me défendre et d’attaquer, alors qu’eux en étaient incapables, ils se feront tuer en quelques secondes face aux membres de l’Echiquier. Les laissant ruminer sur mes paroles, je filai droit vers ma chambre pour préparer mon départ imminent, j’avais perdu du temps en réfléchissant et en attendant toute ma division, je devais me hâter pour arriver dans les temps. Je pris mon katana que j’attachai à ma taille, il me serait sans doute utile lors d’un combat, puis j’attrapai une cape de voyageur qui me servirait à cacher mon identité puisque nous serons sur le camp ennemi. Je fis également revenir Sora sous sa forme de collier et je diminuai l’intensité de mon aura pour ne pas présenter mes atouts dès le départ et je fixai la carte qui me servirait de téléporteur. Je priai pour qu’elle m’envoie au bon endroit, j’étais très maladroit en ce qui concernait l’art de la téléportation.

Un instant plus tard, le décor de ma chambre changea pour celui d’une vaste cour dans laquelle de nombreux étaient déjà présents, ce tournoi avait donc réuni autant de monde, de futurs vainqueurs ou de futurs morts… Certains montraient déjà leurs talents au lieu de les garder secret, d’autres étaient sous une cape tout comme moi et enfin les derniers ne se cachaient pas, mais ils ne se mettaient pas au devant de la scène non plus. Je parcourrai la cour dans le but de reconnaitre l’odeur de gens familiers ou d’enfants de Dragons et je finis par humer l’air avec insistance, mais aussi avec discrétion. Si mon odorat ne me trompait pas, je venais de trouver l’odeur de mon frère de guilde, l’ange Akiro ainsi que celle de la guerrière Natsuki, ce qui signifiait que notre équipe était au complet, pour le meilleur et pour le pire comme on disait… Un homme nous demanda soudainement d’approcher, ce que je fis avec tous les autres sans pouvoir néanmoins trouver mes deux partenaires préférés.


Sers-toi de ton passé pour forger ton avenir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Diseur de mauvaise aventure.  Faucheur à mi-temps.♦ Mage de Rang D ♦
avatar

Diseur de mauvaise aventure.
Faucheur à mi-temps.
♦ Mage de Rang D ♦


▌Messages : 352
▌Jewels : 33502
▌Date de naissance : 29/03/1991
▌Date d'inscription : 15/02/2012
▌Age : 27

MessageSujet: Re: Le Wargame : Que le jeu commence   Dim 25 Mar - 21:38



Des gouttes de sueurs coulaient lentement le long du corps de Grim tandis qu’il effectuait quelques exercices pour se détendre. D’abord debout, droit comme un piquet, il s’enroula lentement, posant les mains sur le sol puis il fit décoller ses pieds pour faire le poirier. Il fit quelques pompes puis il bloqua ses bras à mi-chemin et fit basculer tout son corps vers le bas. Le corps droit, parallèle au sol, surélevé uniquement grâce à la force de ses bras, il resta dans cette position physiquement éprouvante pendant quelques secondes puis il se coucha lentement. Il s’assit ensuite et posa ses yeux sur sa fille adoptive qui essayait tant bien que mal de faire le poirier et lorsqu’elle y arriva enfin, elle s’étala lourdement sur le sol. Elle regarda ensuite Grim la mine renfrogné et dit :

« - Mais comment tu fais ? »

Grim sourit à la remarque de la jeune fille puis il dit :

« - Il faut de nombreuses années de pratique avant de faire cela. A ton âge, il vaut mieux entrainer sa souplesse, travailler les muscles déforment le corps mais si tu veux, je t’apprendrai à faire le poirier.
- Huuum d’accord !
- Tu me fais un joli dessin pendant que je prends une douche ?
- Oui ! »

Grim tapota la tête de sa fille puis il rentra dans la salle de bain. Il se déshabilla, puis rentra dans la douche avant de tourner les robinets. L’eau coulait lentement sur son visage puis se saisissant du savon, il commença à se frotter le corps pour enlever la saleté. Quelques minutes plus tard, Grim était propre comme un sou neuf, il enfila un caleçon puis sortit de la salle de bain. Il enfila ses vêtements puis son armure… d’ici quelques heures, le "Wargame " allait commencer. Il jeta un œil sur Hikari puis il se leva pour aller déposer un baiser sur sa jolie frimousse blonde. Il la serra ensuite dans ses bras puis jeta un coup d’œil au dessin qu’elle venait de commencer, elle venait de dessiner le paysage que l’on pouvait observer à travers la fenêtre de la chambre. Hikari avait un véritable don pour le dessin, Grim avait l’impression de voir une photographie en pastel. La jeune fille regarda son père et, inquiète de le voir vêtir son armure elle demanda :

« - Tu vas te battre ?
- Oui… un tournoi contre des méchants, dit-il en souriant. Il s’agenouilla et prit les mains d’Hikari. Ce sera dangereux mais je te promets de faire attention.
- Un tournoi ? Je peux venir alors ?
- Non tu ne pourras pas. Aucun spectateur. Tu me promets d’être sage pendant mon absence ?
- Maiiiis euuuuh ! … Bon d’accord, mais toi aussi tu ne fais pas de bêtises alors ! lança-t-elle en tirant la langue. »

Grim soupira lentement puis il ébouriffa Hikari puis il déposa un doux baiser sur son front. Soudain, une musique lente et triste résonna dans sa tête, mélodieuse, belle mais incroyablement triste. Grim écoutait lentement la musique et voyant l’air interloqué de sa fille, il rit légèrement puis agrippa sa flûte et se mit à jouer une musique douce. Hikari s’assit à son tour sur le lit et posa sa tête sur les genoux de son père. Ecoutant les douces notes qui fusaient dans les airs.

Le temps s’écoula lentement puis le temps était venu pour Grim de partir, il embrassa son soleil avant de se téléporter au lieu du rendez-vous. Emmitouflé dans son long manteau noir, son masque dissimulant son visage, Grim apparut devant ce qui semblait être le château de l’Echiquier. En face de lui, s’élevait un trône noir, sur lequel un petit homme étrange était assis. Autour de lui, de nombreuses personnes étaient déjà arrivées et d’autres arrivaient. Grim aurait aimé trouver les autres Blacks Panthers avant que le wargame ne commence mais il devait reporter sa recherche à plus tard car le nain se leva et lança :

« Votre attention s’il vous plait… Veuillez vous rapprocher. Rapprochez vous. »


Grim s’étira lentement et se fit craquer le cou.

« - On va enfin pouvoir s’amuser… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



▌Messages : 163
▌Jewels : 39024
▌Date de naissance : 30/05/1997
▌Date d'inscription : 25/12/2011
▌Age : 21

MessageSujet: Re: Le Wargame : Que le jeu commence   Jeu 29 Mar - 21:46

Une petite chambre meublée par le strict nécessaire de meubles. Un rayon orangé du soleil du matin passait entre les rideaux à demi-fermés. Il éclairait un vieux lit sur lequel on pouvait voir une jeune fille allongée, comme morte. Morte, oui, c’est ce que l’on pouvait croire en la voyant dans sa fine robe de tissu blanc qui se fondait presque avec la couleur de sa peau. On aurait pu croire à un fantôme. Son visage ne laissait paraître aucune expression. La chose la plus dérangeante sur ce tableau de Belle au Bois Dormant c’était les cheveux de la belle en question. Ses cheveux étaient telle une pieuvre noire qui rampait de tout coté du lit formant un contraste des plus dérangeant avec la peau blanche de l’endormie. Au creux de cou de la jeune fille une petite boule qu’on pouvait penser de fumée noire respirait. La chose ouvrit un œil laissant apparaître une sorte de lueur violette malicieuse et malfaisante. La petite chose se secoua vivement après avoir ouvert les deux yeux, comme si elle voulait réveiller sa voisine. Celle-ci poussa un gémissement se retourna sur elle-même mais ne se réveilla pas. La mignonne petite bestiole ouvrit une large bouche laissant apparaître deux rangées de dents triangulaires d’un blanc brillant. Une langue de serpent vint lécher les babines de l’animal avant que celui-ci ne plante ses dents dans la chair de l’épaule gauche de sa voisine. Un filet de sang coula, une baffe fila et deux grognements se firent entendre. La jeune fille était à présent réveillée et se massait l’épaule laissant sa main se teinter d’un joli rouge.

-Franchement, Drug t’es relou …

-Hin hin hin …


La jeune fille se dévêtit, elle lança la nuisette blanche sur le lit et enfila des habits noirs de tissu bien plus solide et par moment même cuirassé. Elle avait revêtu une jupe noire facile de mouvement, de grandes bottes en cuir noir, etc. Elle regarda son épaule gauche. A cet endroit se n’était pas de la peau mais des écailles, des écailles très solides même. A l’aide de ses fins petits doigts elle retira une dent de Drug qui était restée dans sa cible, elle la posa sur la table : elle ferait un beau collier pour plus tard. Elle ouvrit un tiroir et saisit une coque de métal très fine et légère qu’elle fixa sur son épaule droite à l’aide de deux lanières de cuir. Quand elle se retourna elle ne s’étonna même pas de ne plus voir cette espèce de chat de fumée aux yeux violets mais un homme étrange à la place. Elle posa en express ses lèvres sur sa joue puis se dirigea vers la porte. Elle se retourna vers le jeune homme étrange.

-Bon Drug ! Tu te ramènes, je ne vais pas t’attendre trois ans !

-Ramen ?! J’arrive !!!

-Estomac sur pattes vas !


Après avoir rempli leurs ventres affamés, les deux compagnons partirent sur les toits de la ville qui bientôt ne seraient plus. Assise sur la pointe du toit d’une grande maison Ewy laissa échapper un sourire. Elle repensa au Doc. Elle se demanda s’il viendrait assister au Wargame, après tout pourquoi pas. Elle se tourna vers Drug qui était assis à coté d’elle.

-Tu penses qu’IL va venir ?


-Ca ne m’étonnerait pas de lui à vrai dire… Il serait sûrement fier de voir sa créature dominer ainsi.

-Pfff… T’es bête !


L’après midi se passa en un éclair. Les ballades sur les toits terminées, ils achetèrent un bon goûter qu’ils mangèrent en se posant des devinettes. Juste avant de retourner à proximité du Phamtom, Ewy s’approcha d’une troupe de très jeunes enfants et entreprit de leur raconter une histoire. Ewy ne supportait pas les enfants et avant de partir pour le Wargame rien de tel qu’un petit divertissement comme exercer son art pour faire peur aux autres. Le résultat fut fructueux, une quinzaine d’enfants partie en pleurant à toutes jambes.
De retour à l’Echiquier Ewy constata qu’il y avait déjà énormément de monde. Des mages de tous les endroits possibles et inimaginables. Ewy grinça des dents. Drug se retourna, intrigué, vers elle. D’un regard noir elle scrutait la salle. Elle lâcha d’un ton sec qu’elle avait ressenti la puissance d’un illusionniste, autre que les jumeaux. Elle partit chercher ses dagues et revint. Elle ferait de son mieux pour hisser le Phamtom au pouvoir et écraser les autres guildes, noires ou blanches. L’Echiquier ne pouvait pas perdre cette bataille, il devait la gagner et cela peu importe le nombre de vie que ça coûtera : ce sera un combat sans merci. Le Phamtom sera hissé au pouvoir à la fin de ce Wargame et elle serait à ses cotés. Elle respira profondément et se mêla à la foule. Malgré le fait étrange mais plutôt tendre qu’elle tenait Drug par la main un sourire démoniaque voir machiavélique commençait à se dessiner sur ses lèvres. Elle allait découvrir des combats autres que ceux de l’Arène. L’excitation lui faisait perdre la tête. Elle divaguait complètement, elle devenait dangereuse. Drug lui tapota l’épaule la faisant sortir de la folie dans laquelle elle aimait se plonger. Elle le regarda comme une gamine qu’on qui venait de faire une bêtise. Il lui montra un petit homme en hauteur. Elle sauta dans les bras de Drug.

-Ca y est ! On va s’amuser, hein !? Hein ! Dis que l’on va s’amuser !

-Oui, on va s’amuser ne t’en fait pas …


Drug s’inquiétait un peu pour Ewy, il la considérait un peu comme sa soeur mais l’idée de retourner aux combats le réjouissait de plus en plus. Les deux tours affichaient un fin sourire malveillant. Le petit homme fit signe d’approcher, ce qu’ils firent. Ewy glissa ses doigts entre ceux de Drug et serra. Elle murmura.

-Ca va commencer …


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



▌Messages : 7
▌Jewels : 33471
▌Date de naissance : 03/02/1993
▌Date d'inscription : 18/02/2012
▌Age : 25

MessageSujet: Re: Le Wargame : Que le jeu commence   Ven 30 Mar - 1:53

L’obscurité opaque des nuages noircissait les cieux comme le présage d’une tragédie inévitable. Se mouvant çà et là jusqu’à masquer entièrement l’astre solaire, ces masses difformes étaient porteuses de mauvaises nouvelles pour beaucoup et d’un jour tant attendu pour d’autres. Il n’y aurait rien eu d’étonnant à voir la faune elle-même réagir étrangement en ce jour tellement la tension était grande. Partout dans le monde, les hommes n’avaient qu’un seul mot à la bouche, qu’une unique idée en tête… Elle se transmettait comme une épidémie sur tout le continent, provoquant la tristesse et le désespoir dans les familles, l’excitation et l’appréhension dans les guildes de mages du monde entier : le Wargame allait bientôt débuter. Le triste évènement attisait la curiosité et la peur de quiconque s’intéressait un tant soit peu à l’avenir du monde de la magie et même, à l’avenir de l’humanité en général. Le tournoi organisé par la guilde noire de l’Echiquier était devenu le principal sujet de discussion des habitants d’Acarya et beaucoup envisageaient déjà le pire, à savoir la victoire des organisateurs de ce funeste jeu.

Assis sur le bord de la fenêtre de sa chambre, Andrew regardait le paysage défilant sous ses pieds alors que le QG de la guilde se déplaçait lentement dans les cieux. Le regard vide, les bras croisés contre son torse, il profitait des derniers instants de calme que lui offrait le monde avant la rude bataille qui allait opposer les serviteurs de Phantöm aux mages les plus puissants de tout Acarya. Le moment que chaque membre de la guilde attendait depuis des années, le tournoi qui avait fait la renommée de la guilde par le passé et qui aujourd’hui allait encore marquer l’histoire de l’encre rouge faite du sang des innombrables morts qui s’affronteraient dans les jours à venir…. Le Wargame ! Un nom que le mage avait appris à respecter et à redouter et ce dès son premier jour ici : car il était évident que plus qu’un défi adressé aux mages d’Acarya, il s’agissait de l’ultime test pour les membres de l’Echiquier : aussi ils n’avaient pas droit à l’erreur, ni lui ni les autres membres de la guilde ! Il déglutit lentement en imaginant la guilde dévastée, balayée par une force bien plus puissante que la leur… Mais il ne laisserait pas ça arriver, pas tant qu’il pourrait combattre. Lâchant un léger soupir pour se détendre, il ne fit pas attention à la personne qui se dirigeait silencieusement vers lui :

- Pas encore prêt Bradford ? Tu sais que si tu tardes trop, il ne te restera plus que les mages de seconde zone à tuer.

La voix sadique qui résonna sortit le jeune homme de ses songes et il tourna sa tête vers le nouvel arrivant. Devant lui se tenait un homme au maquillage grandement exagéré et au costume ridicule, mélange cocasse d’un clown et d’un dompteur de fauves. Dans ses mains tournoyait un couteau et de lourdes chaînes en acier semblaient trainer dans son dos. L’étrange énergumène n’était autre que Pierrot, l’un des membres de la guilde et accessoirement le partenaire de mission du seigneur des ombres ici présent. Il était de ces erreurs de la nature à qui on avait donné une arme et que les esprits les plus vils lâchaient sur la population afin de jouir du plaisir de voir les victimes de leur création implorer une quelconque clémence qui leur est de toute manière refusée. Son esprit tordu n’ayant d’égal que la férocité de ses attaques, l’avoir à ses côtés était un avantage non négligeable pour Andrew qui appréciait d’avoir quelqu’un pour l’assister dans ses carnages, mettant exceptionnellement sa haine pour les clowns de côté lorsqu’il s’agissait de nourrir sa faux du sang des ennemis de l’Echiquier.

- Alors, t’es excité ? C’est le graaand joooour ! Je reviens du hall, c’est rempli de chair fraiche à découper ! J’ai même vu ces saloperies de clowns de Bone Collectors, j’ai toujours rêvé d’empaler la tête de leur chef sur un pic avant d’y foutre le feu et de l’enfoncer dans le c…

- J’ai compris, Pierrot… Mais garde ton énergie pour les combats et reste concentré. Je ne ressens ni le besoin ni l’envie de ramasser ton cadavre si tu meurs... On ne sait pas ce qui peut arriver…


- Oh oh, à t’entendre, il existerait une chance que l’on perde la partie ! Le prince des ombres aurait-il peur ?

Peur ? Non, ce n’était pas le meilleur moyen de définir les sentiments qui se bousculaient en lui à cet instant précis : il appréhendait le combat, n’approuvait pas spécialement le besoin étrange qu’avait éprouvé le maître de la guilde lors de l’organisation de ce jeu. Il aurait été si aisé de prouver la puissance de l’Echiquier autrement, moins dangereux de montrer au monde la suprématie de Phantöm et ses hommes… Aujourd’hui, le maître des lieux invitait au sein même du QG certains des mages les plus puissants et les plus dangereux qui soient dans un rapport de force brutal, dénué de toute finesse et qui pourrait à tout moment tourner en leur défaveur. Les plus grandes guildes du continent étaient réunies aujourd’hui, et il était évident que certains de leurs membres surpassaient les mages de l’Echiquier : Andrew était assez lucide pour le voir et il savait que Phantöm en avait conscience également. Pourtant, cela n’avait pas semblé l’empêcher de préparer ce jour… Sans grande conviction, le jeune Bradford espérait que le Wargame n’était qu’une simple pièce dans une partie d’échec encore plus grande.

Malgré toutes ces réflexions qui tournaient dans son esprit, Andrew était bien décidé à participer au combat. Posant finalement pied à terre, il fit face à Pierrot et attrapa par la même occasion sa faux. Paré d’un long tissu noir qui couvrait l’intégralité de son corps, le col de son manteau si grand qu’il dissimulait une grande partie de son visage : il était prêt à en découdre. Il ne se permettrait pas la moindre erreur… Quoi qu’il arrive ! Au vue de la démarche déterminée de son camarade, Pierrot afficha un sourire ravi et alors que le prince des ombres se dirigeait vers la sortie, le bouffon lui emboîta le pas.

***

Une fois arrivé dans le grand hall accueillant tous les participants, Pierrot en profita pour passer le bonjour à quelques psychopathes dans son genre et laissa Andrew seul au beau milieu de cette foule dense et étouffante. Le potentiel magique régnant dans la salle était impressionnant, encore plus lorsque l’on se disait qu’une grande majorité dissimulait sa véritable puissance aux yeux de tous. La tension était également presque palpable, comme si elle emplissait la pièce de sa présence malsaine et terrorisait les moins confiants des participants. Pour Andrew, beaucoup étaient des morts en sursis, futurs cadavres qui n’attendaient que leur bourreau pour rejoindre les limbes où leur âme pourrirait après avoir eu la folie de participer à un jeu aussi dangereux. Au premier coup d’œil, le membre de l’Echiquier sur faire le tri entre les faibles et les puissants, ceux dont il devrait se méfier et ceux qui quitteraient le QG les pieds devant... Quand bien même leur corps ne serait pas désintégré durant le combat. Il ne fallait pas se leurrer, les mages avaient beau dissimuler leur puissance magique, personne ne pouvait dissimuler ce qu’il était : certains dégageaient une présence qui trahissait leur force et il était aisé pour quiconque prenait le temps d’observer le comportement des gens.

Bien vite, la foule commença à exaspérer le jeune homme, l’irritant au point de lui faire perdre ses moyens. Il avait besoin de prendre de la hauteur, de retrouver l’ombre qui lui était si familière. Il commença à s’éloigner du trône où siégeait l’animateur du Wargame, mais alors qu’il entrevoyait une issue à travers la masse de monde quelqu’un sembla le bloquer dans sa progression. C’était une jeune fille un peu plus petite que lui et au regard innocent. La pureté qui s’échappait de son corps contrastait avec le reste de la salle et pendant une fraction de seconde, Andrew se perdit dans le regard de l’inconnue. Le monde sembla s’arrêter autour d’eux alors l’espace d’un instant jusqu’à ce que la jeune femme reprenne sa route. Il la sentit alors l’effleurer légèrement. Bien qu’il avait été bousculé à nombreuses reprises depuis qu’il était ici, la sensation qu’il éprouva à cet instant fut différente. Son parfum presque envoutant parvint à lui, enivrant brièvement son esprit alors que ses doigts frôlaient ceux de l’inconnue dans une caresse involontaire. Une fois derrière lui, Andrew se retourna afin de la contempler une dernière fois, incapable d’expliquer ce qui venait de se passer à l’instant. Ne souhaitant pas réfléchir d’avantage au risque de perdre ses moyens, il se laissa fondre dans les ombres des autres personnes présentes pour s’éloigner de la foule. Une fois à l’écart de la masse de mages s’agglutinant près du trône, il s’adossa à un mur, dissimulé dans les ténèbres en attendant que les choses sérieuses commencent.

Andrew le savait bien, ce sont les vainqueurs qui écrivent l’histoire et aujourd’hui, un nouveau chapitre allait être écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



▌Messages : 24
▌Jewels : 39989
▌Date de naissance : 30/08/1995
▌Date d'inscription : 29/12/2011
▌Age : 22

MessageSujet: Re: Le Wargame : Que le jeu commence   Dim 1 Avr - 10:56

Calme Toi Atsushi...Calme toi
Atsushi ne cessait de se répeter cette phrase, sa colère immense l'empêchait de penser normalement. Enfin était venu le jour où l'engrenage infernal dans lequel il avait été pris ces dernières années allait s'arrêter. Atsushi allait se battre pour la liberté de ce monde, il était plein d'espoir, et plein de craintes... celle de mourir, celle de voir l'échiquier régner sur ce monde...Non, il faut chasser ces pensées, et croire en la victoire! C'est ce que Mika disait, c'est comme ça qu'il prends la vie maintenant.

Ce matin, grâce au stress ou pas, Atsushi avait avalé un bol de café, le bol, une cuisse de poulet, la fourchette et le couteau, quelques boulons et autres vis, tournevis qu'il avait gardé. Il avait aussi pris la disposition de se préparer un sac avec des artéfacts magiques, des potions et autres machins et bidules en ferraille, des pommes, des sucreries, de l'eau et de prendre son katana

En partant il avait croisé Andrew, Nina et son frère, Anselys et Ewy. Il se fichait du camp dans lequel ils étaient, tout ce qui l'importe c'est de voir Phantom tomber.

En arrivant dans l'arène, Atsushi fut surpris par tant de monde, quelque peu dérouté même. La foule ne lui plait guère mais là, il fallait le faire pour le monde d'Acarya. Il y avait tant de personnes de différentes guildes; Bones Collector, Silver Dragon,Crescent Wolf, et Black Panthers.
Atsushi fit un signe de tête en reconnaissance au maître des Black Panthers, Muzai Ryuuketsu, tant pis si il ne le voyait pas.
Tant de gens si différents: un encapuchonné, un type avec une fée, un grand jeune homme, sûrement plus jeune qu'Atsushi, Qui dégagait une énergie de Dragon lui aussi.Leurs regards se croisèrent, Atsushi lui adressa à lui aussi un signe de tête poli, quelque peu timide de voir un confrère dragon. Il y avait aussi une petite rouquine un peu paumée, qui pris peur lorsqu'elle le vit. Cela devait être ses yeux, remplis de haine, involontairement vu qu'il s'était calmé...Mais bref.

Atsushi entendit une petite voix qui attira son attention
Approchez, Approchez vous

Le jeune Dragon Slayer s'approcha en attendant de voir ce qui allait se passer

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le Wargame : Que le jeu commence   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Wargame : Que le jeu commence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wargame : European Escalation
» Un wargame sur les guerres napoléoniennes
» Règles wargame
» Armoires de figurines
» Ma table de démo pour Mordheim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail : The Dark Chess :: 
 :: Autres Lieux
-