Bonjour à toutes et à tous, Je vous rappelle qu'il est inutile de me contacter
par MP sur ce forum pour toutes questions en rapport avec celui-ci puisque ce dernier est fermé de façon
définitive. Néanmoins, nous vous invitons à nous rejoindre sur Fairy Tail Rebellion qui est ouvert
depuis 1 an et demi maintenant.

http://www.fairytail-rebellion.com/forum
http://www.fairytail-rebellion.com/forum
http://www.fairytail-rebellion.com/forum


Bonne continuation à tous et merci encore d'avoir partagé cette aventure avec nous.
Ryuu .

Partagez | 
 

Une première cible se montre. [PV : Izaya Kenshi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



▌Messages : 21
▌Jewels : 30946
▌Date de naissance : 17/09/1993
▌Date d'inscription : 26/02/2012
▌Age : 24

MessageSujet: Une première cible se montre. [PV : Izaya Kenshi]   Mer 29 Fév - 19:45

La nuit tombait petit à petit et les étoiles commençaient à se faire voir dans le ciel. Ce n’était pas surprenant vu l’heure qu’il était, mais cela n’empêchait pas le fait que c’était une vue magnifique, un moment durant lequel on devait se relaxer au bord d’un lac et fixer le ciel. C’était ce que tout le monde penserait à faire, et c’était ce à quoi je pensais moi-même. Profiter de la douce brise d’air qui s’offrait à moi était tout ce que je souhaitais faire quand je voyais ce qui se trouvait au-dessus de moi, siégeant avec fierté sur le monde.

Je ne connaissais que très peut les environs, mais je savais exactement ce que j’avais à faire ici ; faire mon travail et chasser des têtes. Je savais qui seraient mes cibles, et qui ne le seraient pas. Il n’y avait pas de primes que je ne pouvais chasser, sauf peut-être une ou deux que j’ai déjà pu voir dans le « carnet des primes » que je me suis moi-même confectionné. Je ne savais peut-être pas où trouver les quelques victimes qui étaient à mon niveau, mais je savais qu’elles m’éviteront de les chercher à tous les coups. Parfois j’étais chanceux.

Et parfois beaucoup moins ! Ce jour était l’une de ces journées où tout me retombait dessus. Je ne faisais rien, mais la malchance me poursuivait comme une proie facile. Je n’arrêtais pas de m’égarer, de me retrouver dans des culs de sacs de la ville, et surtout, je ne rencontrais pas les bonnes personnes. Lorsque j’avais le malheur de demander un quelconque renseignement, j’avais toujours le malheur de baver sur les magnifiques ramens qui me faisaient de l’œil dans leur boutique. Oui, je ne faisais pas dans l’inutile, il fallait bien que je me nourrisse… D’une manière illégale je dois l’avouer.

En général j’entrais, je posais un tas de questions, je mangeais quelques ramens et je m’en allais, sans payer ce que je devais normalement faire. En même temps, la chasse à la tête n’avait pas été très fructueuse depuis un certain temps, je n’avais donc point d’argent pour pouvoir payer que ce soit, je devais me contenter de faire des idioties, encore et encore. Bah dans un sens c’était dans quoi j’étais doué, donc je n’allais pas me plaindre pour ce genre de choses. Finalement, c’était ce que j’étais et aussi ce que je resterais : un crétin toute ma vie !

Après plusieurs « restaurants » questionnés, je reçu finalement une réponse qui m’intéressait un peu plus que les autres. En réalité, je demandais un endroit où je pourrais être au calme et ainsi pouvoir méditer sans être dérangé par qui que ce soit. La cascade de l’après vie, c’était ainsi qu’ils l’appelaient dans le coin. C’était assez preneur comme nom, peut-être que là-bas je me sentirais bien en fait ! Je devais donc m’y rendre et pour se faire, je posai évidemment d’autres questions relatives à la façon dont m’y rendre. Des détails qu’on me donna sans souci, cette fois.

Je remerciai fort amicalement la personne qui m’avait répondu à plusieurs reprises, avant de me diriger vers cette fameuse source d’eau assez imposante. Enfin, je disais ça, mais je ne savais pas vraiment si c’était un endroit exceptionnel ou non, je le saurais une fois sur les lieux sans doute. Je devais me rendre au sud d’Ettinsmoor, déjà rien que le nom était à en perdre des neurones. Jamais je n’arriverai à retenir ce genre de nom, mais qu’est-ce que j’en avais à faire de toute façon. Dès que je trouverais un nom bizarre, je comprendrai automatiquement de quoi il en retourne.

Commençant à marcher, je me demandais combien de temps je mettrais pour arriver sur place, je pensais sincèrement que ce serait un long voyage qui allait s’offrir à moi, mais au départ, j’ignorais totalement que je me trouvais justement dans cette ville à l’appellation plus qu’étrange. Mais cela ne m’empêchait pas de tout de même visiter les alentours, moi qui venait tout juste d’arriver, c’était un endroit parfait pour que je puisse m’épanouir. Je pouvais sentir tout autour de moi de nombreux pouvoirs magiques : ça me changeait vraiment de ma ville natale où j’étais l’un des derniers mages existant, bien qu’un gros crétin.

Après deux questions seulement, j’arrivai sur place, l’air heureux et surtout un peu plus apaisé. Je posai mon sac à dos au sol, pour ensuite m’asseoir en tailleurs au sol, fermant les yeux pour méditer un petit moment. Je posai évidemment mes mains sur mes genoux, tandis que je laissais le vent venir me caresser le visage et faire virevolter mes cheveux dans un silence plat. Et évidemment, lorsque je me concentrai de la sorte, je pouvais sentir approcher n’importe qui approcher en fonction de l’énergie magique qu’il ou qu’elle pouvait dégager. Et très peut de temps après m’être assit, je pouvais sentir une présence dans les alentours, mais je me contentai simplement de parler calmement.


« Est-ce que vous allez continuer de m’observer longtemps ? Ou bien sortir de votre cachette ? » Avais-je dit calmement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♦ Mage de Rang D ♦
avatar

♦ Mage de Rang D ♦

▌Messages : 127
▌Jewels : 36565
▌Date de naissance : 05/02/1994
▌Date d'inscription : 29/12/2011
▌Age : 23

MessageSujet: Re: Une première cible se montre. [PV : Izaya Kenshi]   Sam 3 Mar - 22:22

Une première cible se montre

La Mort , Le Feu et L'eau


Contrairement à certaines personnes, moi, je sais déjà comment je veux mourir. A vrai dire, j’ai eu largement le temps de me poser cette question et de me torturer l’esprit avec … Comment je veux mourir ? Où ? Et pourquoi ? Quand ? Non, je ne suis pas dépressif ou quoi que ce soit d’autres, simplement que lorsque vous passez la moitié, voir le trois quart de votre vie enfermer dans une baraque à faire le ménage sous les ordres d’une duc-boudin, que vous n’avez jamais le droit de sortir sauf pour naviguer entres le château et le marché pour acheter de quoi faire les repas de la journée…Vous avez donc le temps de vous posez de multiple questions inutiles, histoire de vous faire rêver un peu parfois…

Peut importe quand je sombrerais dans l’autre monde, ce qui compte pour moi, c’est la manière dont je dois mourir…Depuis la première fois que je me suis posé cette question, j’ai trouvé la réponse, je veux mourir en protéger les êtres qui me sont chers…Mais pour ça, il faut trouver des gens qu’on aime… Jusqu’il y a quelques jours, voir semaines, ma vie était vide. Elle se résumé à obéir aux diverses ordres de la Duc d’Arcadya, je n’étais rien, personne et je n’avais personne. Puis… les black Panthers m’ont sortie de cet enfer… Alors si je dois mourir, je veux mourir en les protégeant, peut-importe la manière, du moment que je l’ai protégé. Ma vie n’est qu’une plante fanée, alors que mort soit magnifique, grandiose. Que Muzai soit fière… Je ne veux pas mourir en vain, de vieille, je veux mourir en étant quelqu’un…

Je marche et je marche encore, à travers, le monde, les pays, les contrées, les villes et les villages, à travers les forets, les plaines, dans le simple but d’étendre ma connaissance d’Acarya, plus loin que les 4 murs qui m’enfermer avant, plus loin que les murs de Hell Frost Palace…Je veux connaitre le monde et laisser mon empreinte un peu partout…et ma cible aujourd’hui sont les Cascades de l’après vie…Si je devais mourir à un endroit précis, j’aimerais que ce soit ici…Le paysage est magnifique, de jour comme de nuit…

Assise sur un rocher, pendu au début d’une cascade, coupant l’eau en deux, je regarde en bas, on ne peut voir l’eau se fracasser sur les pierres, une fois en bas, cela forme comme une fumée vu de l’extérieure, mais ce n’est que de l’eau. S’il y a bien un point commun entre le feu et l’eau, c’est que tout deux, sont des éléments dévastateurs quand ils le veulent…Pourtant, on a besoin de ses deux éléments pour vivre. Le feu est destructeur, mais il peut aussi servir à nous réchauffer, réchauffer les cœurs ou encore nous éclairer quand les sombres ténèbres ont recouvert notre voie…L’eau est destructrice, mais elle nous est indispensable pour vivre, pour boire, elle sert également à essuyer les cœurs meurtries, couverts de sang après une bataille et à effacer les traces des passés douloureux…

Toujours perchés sur mon rocher, je regarde mes doigts couvert de flamme, on dirait des bougies…Je souris et glisses mains doigts dans l’eau avant de me lever lentement, sautant du rocher jusqu’à la terre ferme, je m’étire et je lève la tête vers le ciel, la nuit est en train de tombé et comme toujours je reste émerveiller devant ce spectacle. Le spectacle du soleil partant se cacher derrière les montagnes pour laisser place à la star de la nuit, la lune, sans oublier ses magnifiques compagnons, les étoiles… Certains disent qu’une étoile est une boule d’espoir…et que lorsqu’une d’entre elle s’éteint, c’est que quelqu’un à perdu l’espoir…Aller savoir si c’est vrai…Moi je n’ai plus d’espoir, est-ce que mon étoile est éteinte ? Faut-il que quelqu’un l’a rallume pour moi ? Cela reviendra à chauffer mon cœur… Et ça n’arrivera pas tant que je n’aurais pas la certitude que ma vie va se terminé sans que je n’ai rien pu faire…

Vêtu d’une robe à manche courte, je regarde les tatouages tribaux qui recouvre jour après jour mon corps, visible et je me mets à gratter un de mes bras en serrant les dents, pourquoi faut-il que je vive constamment avec ces dessins qui me rappel chaque jour que demain est peut-être le dernier jour qu’il me reste à vivre…

Je soupire, couper dans mes pensées par un bruit, je me cache derrière le rocher sur lequel j’étais perché plus tôt et j’observe en silence…Un homme ? Que vient-il faire ici ? Peut-être est-ce un habitant d’un des villages alentours…Quoi que… Il sent la magie à plein nez… Ce n’est pas un simple homme… Je penche la tête sur le coté et le fixe. Sait-il que je suis ici ? Ou était-il trop faible pour sentir ma présence ? Je remue le nez, curieuse…sursautant quand la voix de l’intrus se fait entendre… Finalement il sait que je suis là. Je fais la moue et sort de derrière mon rocher, m’approchant du blondinet d’un pas lent. Je ne sais pas si c’est un mage noir, un mage blanc, un conseiller, ou encore un chasseur de prime, mais il n’a pas l’air méchant… Puis vous avez déjà vu des BLONDS méchants ? Moi non. Quoi que, je devrais arrêter de me fier aux livres des contes de fées que j’ai lu…Arrivé près de lui, je m’assois, sans demander la permission à coté, après tout, j’étais là la première.

« Bonsoir petit blondinet… Dis, tu veux un bol de ramens ? »




Codage by Ryuu Rose Callyum. Don't Touch !



I am Reshiram ♥️

Le feu fait partie de moi et moi de lui, alors Invité,
veux-tu que je te fasse gouté aux larmes brulantes de mes flammes ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



▌Messages : 21
▌Jewels : 30946
▌Date de naissance : 17/09/1993
▌Date d'inscription : 26/02/2012
▌Age : 24

MessageSujet: Re: Une première cible se montre. [PV : Izaya Kenshi]   Sam 10 Mar - 13:11

Le temps passait lentement et il faisait vraiment beau lorsqu’il faisait nuit. Je pensais qu’à cette cascade je serais seul, que rien ni personne ne viendrait déranger ma tranquillité, mais j’avais tort. Comme d’habitude il y avait toujours quelqu’un qui se montrait au moment le moins approprié. En cette magnifique nuit, je souhaitais tout simplement pouvoir méditer un peu, pour essayer de m’entraîner un peu plus. Je voulais absolument maîtriser cette technique, pour enfin me faire reconnaitre aux yeux de tous comme étant le chasseur de prime le plus puissant de tous. Mais il me restait encore énormément de travail à faire pour y arriver…

J’étais toujours faible, beaucoup trop faible. J’avais certes une grande quantité de magie, mais je n’étais pas du tout capable de la maîtriser correctement. Tout ce que je pouvais faire, c’était explosé les techniques que j’utilisais et me blesser moi-même. J’avouerai qu’il faut être stupide pour continuer à utiliser ces mêmes attaques alors qu’on sait que cela se soldera par un échec. Et je l’avoue également, je suis totalement stupide ! Mais cela ne change rien au fait que j’en suis fier, tout simplement. Je suis ce que je suis et je ne changerai pour rien au monde ma façon d’être.

Sauf peut-être pour un bol de ramen ! Un bon gros bol de ramens qui pourrait me faire exploser sur place. Mais bon, rares sont-ils, malheureusement. Et puis ce n’était pas avec l’argent que j’avais en ma possession que je pourrais prétendre à une explosion stomacale de nourriture ! J’avais à peine de quoi vivre un mois et c’était avec difficulté évidemment. Il n’y avait pas tant de primes que ça qui pouvait m’offrir un « salaire » juteux pour ma survie. Alors parfois je devais trouver des moyens plus simples pour gagner de l’argent : travailler de temps en temps…

Des petits travaux simples, ne nécessitants pas une maîtrise quelconque de magie, ni même d’être un mage en soit. Je me contentais donc de faire la vaisselle dans certain restaurant, ou encore d’aider certains hôtels. En somme des travaux qui n’avaient rien de bien fatiguant ; certes énormément chiant, je vous l’accorde. C’était ce que je pensais moi aussi. Quoi qu’il en soit, il arrivait que je soit obligé de trouver ce genre de petits boulots bien ennuyant pour continuer à vivre et essayer un jour de venger les personnes de mon village… En gagnant en puissance et en faisant obéir le renard en moi.

D’ailleurs, durant ma méditation, je pouvais ressentir une présence, elle provenait d’une personne qui se trouvait dans les alentours, sans doute avant moi. D’où le fait que j’avais dit que les personnes trouvaient toujours le dont pour se montrer au moment le moins importun. Cette personne, après que je lui eu adressé la parole, se montra finalement, tandis que je gardais les yeux fermés. Elle vint ensuite s’asseoir à côté de moi, sans demander la permission, tandis qu’elle m’adressa la parole lentement, d’un air calme. Si je voulais un bol de ramens ?! MAIS QUELLE QUESTION IDIOTE !


« Bonsoir… ET PAS QU’UN PEU QUE JE VEUX DES RAMENS ! »

Avais-je répondu alors que je m’étais tourné vers elle, un léger filet de bave s’étant montré au niveau de ma bouche grande ouverte. Comment avait-elle devinée que c’était mon repas préféré ? Je n’avais rien dis et même rien fais… M’espionnait-elle à longueur de journée ? Avais-je donc une admiratrice secrète ?! Je réfléchis quelques secondes à cette possibilité, et sans même perdre de temps, je chassai cette idée en me moquant de moi-même ; après tout, qui voudrait d’un imbécile comme moi pour petit ami ? Il faudrait vraiment être plus débile que moi pour m’aimer ! Rien que d’imaginer cette personne en question j’en riais…

M’aimer, mais quelle idée aussi ! En plus de ça, je n’avais aucune maîtrise en ma propre magie pour laquelle j’avais pris plus de cinq années pour en apprendre seulement les bases. J’avais vraiment l’air ridicule quand je parlais ainsi de ma magie aux autres personnes qui avaient réussis à maîtriser leur magie en seulement deux ans, que ce soit les bases et tout le reste évidemment. J’étais vraiment faible et en prime, le Take Over n’avait fonctionné qu’à « moitié », car j’ai pour cela dû enfermer la bête en moi et en quelque sorte m’occuper de « l’enfermer » dans mon esprit.

Le problème étant que cette bête peut évidemment me parler à longueur de temps et au moindre écart de sentiment, la moindre crise de colère, je suis susceptible de me faire « capturer » dans ses griffes aiguisées. Et une fois que je me retrouvais là, sous son emprise, je perdais le contrôle de moi-même et ma puissance monte en flèche. Certes, la seconde option était une bonne chose, mais à partir du moment où l’on tue ses propres partenaires, cela l’était tout de suite moins, n’est-ce pas ? Et puis je vivais jour après jour dans la peur qu’un jour il réussisse à prendre le contrôle de mon esprit et qu’il prenne vie, tout simplement…


« Areuh areuh… Je ne me suis pas présenté. Je m’appelle Shu Kiyosuke, enchanté ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une première cible se montre. [PV : Izaya Kenshi]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une première cible se montre. [PV : Izaya Kenshi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Izaya Kida
» Première mission
» "Ne lui jetez pas la première bière..." [The Simpsons]
» Le 26 mai... La première armée permanente française...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail : The Dark Chess :: Cascade de l'après vie-