Bonjour à toutes et à tous, Je vous rappelle qu'il est inutile de me contacter
par MP sur ce forum pour toutes questions en rapport avec celui-ci puisque ce dernier est fermé de façon
définitive. Néanmoins, nous vous invitons à nous rejoindre sur Fairy Tail Rebellion qui est ouvert
depuis 1 an et demi maintenant.

http://www.fairytail-rebellion.com/forum
http://www.fairytail-rebellion.com/forum
http://www.fairytail-rebellion.com/forum


Bonne continuation à tous et merci encore d'avoir partagé cette aventure avec nous.
Ryuu .

Partagez | 
 

Une rencontre... renversante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

₪Mage Noir de Rang C₪
avatar

Mage Noir de Rang C

▌Messages : 10
▌Jewels : 37711
▌Date d'inscription : 28/12/2011
MessageSujet: Une rencontre... renversante   Mer 1 Fév - 16:59

Martellement. Des semelles souples sur un tapis de feuilles et d'aiguilles au cœur d'une foret dense. La forêt oubliée. Seul un souffle rauque déchirant l'air et le silence, des nuages de vapeurs se dessinant au contact de l'air glacé. Mais la silhouette n’entendait rien. Rien d'autre que les pulsations sourdes des battements de son propre cœur résonnant furieusement. Annihilant le monde autour. Elle maintenait sa cape d'une main, le poing serré sur le cuir pour l'empêcher de s'emmêler dans les branchage et de la stopper. S'arrêter, c'était mourir. D'une mort bien visqueuse et puante vu le truc qu'elle fuyait. Seulement quelques mètres d'avance. Un cris retentit dans son dos, déclenchant l'envol paniqué d'une nuée d'oiseau piaillards. Mais Calypso resta murée dans son monde assourdit et paniqué. Une partie encore lucide de son esprit tenta de faire le point alors que ses jambes ne couraient plus que mécaniquement, déversant une douleur sourde dans tout son corps. En somme, une créature noire et dégoulinante, haute de deux mètres, lui rampait après à une vitesse hallucinante, laissant derrière elle des trainées à l'odeur nauséabondes, brûlant les herbes comme une substance corrosive. La sauvageonne avait tout essayé. La magie était inefficace et son bras palpitait sous sa peau brûlée lorsqu'une goute avait rongé superficiellement sa chaire. Elle prenait de l'avance, louvoyant entre les arbres, saisissant des branchages lui servant de perchoirs ou de balançoires. D'un coup de dent elle arracha la goupille d'une petite grenade, la jetant derrière elle. Quelques secondes passèrent. Une détonation suivit d'un cris de douleur inhumain retentit. La Bone Collectors éclata d'un rire sardonique. A chacun leur tour de se faire griller les plumes. #Tu ne croyais quand même pas que tu n'allais rien bouffer mon gros ? # La demoiselle se redressa, fière la tête haute. Sa chevelure plus hirsute encore qu'habituellement. Un sourire narquois étira ses lèvres alors que sa main posée sur sa hanche exprimait toute sa fierté. Un nouveau cris transperça l'espace. Un seul petit son sorti de sa bouche.

- Gheuh...

Puis ce fut le déluge.

"Putain de saloperie de bordel de merde ! Fais chier ! "

Et ce fut uniquement à cet instant qu'elle compris qu'il fallait qu'elle se remette à courir. Ses jambes prirent le contrôle d'elles même et de nouveau elle détalla entre les arbres. Depuis le début elle n'avait pas lâché sa cape, son bras incapable de se délier. Son souffle redevint bien vite rauque. Nul autre qu'elle aurait percuté un arbre, mais elle été née dans la savane regorgeant d'obstacle et avait grandit dans un cirque ou il fallait louvoyer et bondir de cerceau en cerceau. Une racine tenta de la faire chuter mais elle l'évita de justesse d'un petit bond gracieux.... et percutant une masse molle qu'elle fit chuter. Sans qu'elle ne comprenne ce qu'il se passait, elle chuta au sol, basculant en avant. Elle vit un visage. Tombant avec elle. Ou plutôt un masque. Un gars de sa guilde ? Par réflexe elle s’agrippa, saisissant ses épaules, liant leurs mouvements. La cape qu'elle venait de lâcher dessinant comme la queue d'un bien étrange oiseau. Ils s'écrasèrent au sol, la demoiselle écrasant involontairement l'inconnu. Dommage, si c'eut été volontaire, elle en aurait éclaté de rire. Tout l'air contenu dans les poumons fut chassé d'un seul coup. Le terrain en pente ne leur laissa pas le temps de se redresser. La masse qu'ils formaient roula jusqu'en bas de la pente, faisant voler des feuilles mortes. Leur course fut stoppée par un rocher. Et cette fois ce fut Calypso qui subit l'impact, laissant un petit couinement de surprise s'échapper d'entre ses lèvres. Elle secoua son délicat visage et observa à toute vitesse les alentours tout en dégageant l'inconnu d'elle.

"Mais vire de là ! Tu m'avais pas entendu arriver pour rester en plein milieux ?"


Un ricanement jaillit d'entre les arbres. Elle était là, en haut de la pente. Son unique œil nageant au milieux de son visage informe et dégoulinant orné d'un museau démesuré. Ses babines laissaient voir des crocs de la même matière que le reste de son corps. C'était la première fois que la Sauvageonne le regardait vraiment. Un frisson en glissa le long de sa colonne. La terreur reprit son emprise sur son esprit. Dans un élan elle se redressa, saisissant la main de ce type dont elle ne connaissait pas le nom.

"On court ! Maintenant ! "


Ma mère ? Je l\'ai perdu à huit ans, au poker.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The White ReaperMage de Rang C
avatar

The White Reaper
Mage de Rang C

▌Messages : 16
▌Jewels : 38491
▌Date de naissance : 12/02/1991
▌Date d'inscription : 19/01/2012
▌Age : 27

MessageSujet: Re: Une rencontre... renversante   Sam 4 Fév - 17:30



Quand l'hautain se mêle au parfum capiteux
feat. Calypso Ceres




«« La meilleure façon de résister à
une tentation, c'est d'y céder. »


Le long chemin d’une forêt sombre et hostile abritait à son cœur deux pouacres fredonnant un chant d’hiver pleureur à la vue de ses morts disséminés ici et là-bas telle des graines de pollens poussés par un vent d’automne, écrasées par l’imposition de végétaux l’entourant. C’est ainsi que nous pouvons apercevoir d’une tige détachée, une feuille morte desséchée se laissant tomber sur une terre apaisée, les signes de la mort apparurent en ce feuillage abandonné renforçant l’image morbide que trainent avec eux nos deux membres du Bone Collector. L’un d’eux se présentait en fidèle bourreau des cœurs ou un sacré don Juan se jouant de ses mots et de ses actes pour séduire peu importe la demoiselle qui se tenait en face de lui. Ne prêtant guère attention à sa beauté intérieure, jugeant cela inutile s’il s’agit d’une aventure mêlant plaisir et parfum enivrant qui a pour seul but l’acquisition de cet agrément sexuel et euphorie érotique.

Vint compléter cette image faussée du maitre destructeur la prise en masse de substances illicites, le laissant déballer moult et moult absurdité qui restent quant à eux non pas injustifié, mais sans réaction vis-à-vis de la personne concernée.

▬ Punaise, je suis grave perdu moi... Dire que j'avais quitté ma demeure dans le seul but de trouver une catin à me passer sous le pantalon, me voilà dans une forêt... Peu recommandable.

Alors qu'il filait à toute allure un peu aviné sur les bords, les imprévus s'enchainèrent. Son pied buta brusquement contre quelque chose que son œil n'avait pas décelé , et il s'effondra avec une rare brutalité face contre terre. Le choc entre la pierre, son masque et sa boite crânienne lui firent perdre le nord pendant quelques instants, en plus de la dose de boissons qu'il avait bues auparavant, même s’il eut peur que le craquement qu'il entendit ne fût celui de son nez écrasé. Il roula difficilement sur le dos, pour se retrouver face à un des animaux. Ce dernier tenta de le mordre au doigt synonyme qu'il n'était guère le bienvenu en ces lieux et en vue des traces qu'il suivit, on pouvait comparer cela à une protection interne voulant l'éloigner de quelque chose.

Curieux endroit qu'était cette forêt, on pouvait l'apparenter facilement à labyrinthe que l'abime elle-même n'avait pas réussi à percer. Des pièges ? Il y'en avait pas réellement, enfin il y'en avait beaucoup ? La nature semblait se défendre d'elle-même et le repousser tant bien que mal. Respirant profondément, il se relève après s'être décrassé et continué sa route. À peine fit-il cinq pas qu'il tomba dans une sorte de marre d'eau camouflée par la présence d'herbe haute ou quelque chose de ce genre, ne voulant guère user de sa magie, il batailla pour s'en sortir en usant de ses mains et ses pieds pour trouver un appui quelconque et s'en sortir.

Ne prenant le temps de se sécher, il arrangeant son apparence en faisant un peu plus attention aux endroits où il mettait les pieds. Décidément, ce n’était pas son jour et le temps n'arrangerait en rien les choses en vue du ton grisâtre qu'il arborait. Les mains comme près du sol , à moitié incliné, cette fois-ci il agit en mage et entama quelques sauts à une vitesse régulière pour s'aider des arbres qui animaient cette forêt. Toujours devant, puis à gauche avant de tourner à droite, son instinct qui ne le trompa encore jamais le menait vers un endroit précis.

Déposant le genou sur le sol un instant, des lianes viennent se saisir de son corps avant d'essayer de l'emporter au loin. Paniquant un instant, ce ne fut qu'une mésaventure momentanée puisqu'il réussit à se défaire aussitôt, sans se douter qu'une branche d'arbre anodine s'était mise en quête de le bousculer, elle aussi. La nature vivait vraiment ? Elle avait un mental ? Elle pouvait interagir de la sorte pour arrêter un humain aux intentions malsaines ? Peut être que ? N'ayant point le temps de faire attention à ce qui venait derrière lui , il se laisse bousculer cette fois-ci par une charmante demoiselle.

Elle était toute proche, il la sentait à présent. Son souffle tiède effleurait doucement sa peau, en une caresse plus délicieuse encore que celle du vent marin. C’était plaisant...oui,cela lui plaisait.il pouvait contempler chaque détail de son visage féminin. Sortant de ses réflexions et de sa fixation insistante de ces lèvres, il éleva son regard pour rencontrer le sien, celui-ci, contenant à son léger étonnement, une petite étincelle de jovialité.

Son corps de jeune femme affichait tous les attributs féminins qu'un homme quel qu'il soit pourrait désirer. Une poitrine bien présente, mais pas excessive, des hanches bien placées, belle à regarder et... soyons cru, une belle paire de fesses. Tout cela faisant d'elle une personne désirable et désirée.

Mis à part cela, l'inconnue était mince et élancée. Sa silhouette gracieusement proportionnée n'est que délice pour le regard avec ses jambes longues, fines, bien dessinées et ses bras de même nature. Sa peau douce et soyeuse, aux doux tons pêche, qui devenait très vite halée lorsque les rayons de l'astre solaire restent en contact avec celle-ci. Une chevelure dorée vint compléter ce tableau de beauté avant d'entendre la voix de cette dernière se prononcer et lui conseiller de courir en sa compagnie. Se laissant saisir la main en un premier temps avant de s’arrêter brusquement et reprendre la sienne pour l'attirer vers lui. Haven ne put s’empêcher de se coller à cette ravissante demoiselle et tenter -Ne serait-ce qu'un instant - de profiter de ses formes soyeuses.

Ses mains déposées sur sa poitrine, il prend le temps de masser oubliant le temps d'une gâterie le fait qu'il soit tous deux poursuivit par une bête aux apparences baroques et redoutables.

▬J’aimerais fondre les proues de votre bouche avec ma langue agile... Si vous le permettez.

Dans une bouffée d’air remplie de parfums capiteux et envoutants, l’idée psychotique d’une relation imaginaire et obsessionnelle née du fantasme d’une rencontre fait son apparition. Mais quelle serait la réaction de la jeune femme ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

₪Mage Noir de Rang C₪
avatar

Mage Noir de Rang C

▌Messages : 10
▌Jewels : 37711
▌Date d'inscription : 28/12/2011
MessageSujet: Re: Une rencontre... renversante   Dim 4 Mar - 2:17

Gazelle effrayée par le monstre courant sur ses talons, la Sauvageonne s'évada du lieu de leur pitoyable chute d'un bond gracieux et vif, emportant dans son sillage l'inconnu masqué. Ou plutôt elle essaya. La main qu'elle avait saisit la retint pour l'attirer, ensuite, dans la direction inverse à celle que Calypso désirait prendre. Soit contre cet homme qu'elle ne connaissait que de vue. Le soucis n'étant nullement de sentir leurs corps se frôler dans un élan subtilement suggestif mais bien de ne pas bouger alors que la chose baveuse adorerait qu'ils restent bien sagement sur le plateau d'argent imaginaire qu'ils façonnaient dans leur immobilité. Il se rapprochant plus encore, sa posture exprimant envie et confusion. Ses prunelles s'écarquillèrent non pas de naïveté mais d'incompréhension, son esprit peinant à allier le contexte actuel qui exacerbait en tout point ses sens et la situation présente où un homme au physique athlétique, délicieusement musclé sans trop lui faisait comprendre qu'elle était tout à fait à son goût. Sauf que cet homme aurait put rayonner que l'instinct de survie de Calypso resterait le plus virulent. Ses prunelles d'un bleu aussi pâle que le cours d'une rivière rencontrèrent celles vaironnes de l'homme. Des yeux disparates. Seule chose que son masque de cachait pas. L'une verte, l'autre bleue. Mais à leur air un brin ailleurs et l'odeur qui se dégageait de l'homme, nul doute qu'il était bien éméché. Super. Le hasard venait de flinguer ses chances de survies en quelques pirouettes. Une légère brise lui rapportant les relents nauséabonds de la créature qui glissait doucement vers eux, comme certaine de sa victoire. Le plateau d'argent n'était peut être pas si imaginaire en fin de comptes. L'inconnu prit la parole. D'une voix étonnamment claire et grave. Sa syntaxe, son vocabulaire, son style tout simplement tranchait radicalement avec son état. Ou bien en plus de ce dernier se fichait-il complétement de la menace planant sur eux, trop imbus de ses capacités pour s'en méfier ? Le ton de la jeune femme se fit acerbe, de plus en plus agacée qu'une tâche pareille lui soit tombée dessus.

"La seule chose qui franchira la barrière de mes lèvres sera un chapelet d'injures si vous ne vous réveillez pas ! "

D'un geste plus vif, emprunt de violence, elle le secoua à son tour, l'attirant à elle. Leurs corps se collèrent un instant mais il n'y avait plus rien de charnel dans ce contact. Il était mouillé. Pas de sueur mais bien d'eau. D'une eau croupie sans doute. Curieux qu'elle ne l'ai remarqué durant leur chute. Son regard clair coula de la tenue trempée à la bestiole visqueuse. Vu sa "texture" si l'on pouvait appeler cela ainsi, il y avait fort à parier qu'elle n'apprécie pas l'idée de se diluer... C'était une piste. Minime mais la seule qui s'offrait à elle n'incluant pas de courir en trainant son compagnon d'infortune sur des kilomètres. L'abandonner n'étant pas une issue envisageable. Quand elle l'avait percuté, il se situait sur sa droite. Plus qu'à espérer qu'il s'était déplacé de manière perpendiculaire à la sienne et que l'étentdu aquatique qu'il avait franchi ne se résumait pas à une flaque. D'une nouvelle secousse elle s'elnça, serrant la main de l'inconnu à leur en faire bleuir les doigts, son regard azur n'exprimant que panique. La chose gluante sembla rire, comme si les voir détaler comme des lapins devenait son jeu favoris. Un jeu bien trop plaisant pour cesser d'y jouer. Les lèvres colorées de orange de Calypso s'agitaient muettement dans un tourbillon de pensées bouillonnantes. Incapables de s'ordonner. Dans cette litanie quelques mots ressortaient tels que mourir, gluant et radiateur. Pourquoi radiateur ? Allez savoir. Ses jambes la portaient autant que possible, trébuchant de temps à autres.

Un talus venait de les masquer au regard de la créature qui en rit plus encore. D'un coup d’œil la demoiselle à la chevelure hirsute sonda les alentours. Rien. Pas le plus petit cours d'eau. Théorie de merde et destin foireux ! Un refuge attira son regard. Comme une petite grotte trouant la roche. Un boyau suffisamment large pour qu'un blaireau décide d'en faire son nid et suffisamment profond pour le happer aux regards extérieurs si il était vraiment là. Pour deux humains aussi. Chose gluante ou blaireau ? Chose gluante ou blaireau ? Blaireau. D'une secousse elle obliqua vers ce refuge de fortune et s'y engouffra puis tira le type qu'elle malmenait depuis un petit moment. La paroi anormalement lisse, comme polie, ne blessa personne mais ce détail lui échappar. Son souffle rauque et saccadé semblait résonner comme un hurlement dans l'espace confiné. Quelle glorieuse aventure. Elle plaqua un doigt presque caressant sur la bouche de son compagnon pour l'inciter au silence, lui susurrant d'un sourire qui se voulait charmeur, une vile promesse pour le conforter dans l'idée que le mutisme serait d'or tout en le poussant délicatement pour qu'ils s'enfoncent légèrement dans le boyau. La créature sembla se rapprocher, sa puanteurs parlant plus que ses bruits, l'homme lui cachant toute vision de l'extérieur de par sa carrure. Calypso ne put que prier qu'elle ne les repère pas. Ce ne fut pas le cas. Elle traça en riant, l'air de les appeler. "Où êtes vous mes petits amuse-gueule ? J'arrive !" Vu sa propre odeur, peu de chance qu'elle parvienne à les pister avec autre chose que sa vue. Maintenant qu'elle y pensait peut être était-elle aussi sourde ? Une lueur d'espoir naquit dans sa poitrine. Alors que tout semblait se calmer elle se détendit. Un feulement naquit sur son profil. D'abord sourd puis rageur.


"M. Blaireau ? "

Au son de sa voix le cris s'accentuant et une masse pelucheuse se rua sur elle. Elle hurla, imaginant une bestiole massive aux griffes trop longues et infestées d'un tas de cochoneries. Elle eu tôt fait de dégager le type masqué de l'entrée du boyau en hurlant à la mort. Tout deux se retrouvèrent pèle-mêle sur un tapis de feuille, le blaireau sur leur talon. Un blaireau miniature. De quoi quelques mois ? un instant les yeux de Calypso se firent rond avant d'avoir une moue exaspéré. Elle se tourna vers le type contre lequel elle était de nouveau collé.

"Décidément, dans ton genre, tu portes la poisse !


Ma mère ? Je l\'ai perdu à huit ans, au poker.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une rencontre... renversante   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre... renversante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une recontre renversante ! [Pv Nuage Etoilé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail : The Dark Chess :: La foret oublié-