Bonjour à toutes et à tous, Je vous rappelle qu'il est inutile de me contacter
par MP sur ce forum pour toutes questions en rapport avec celui-ci puisque ce dernier est fermé de façon
définitive. Néanmoins, nous vous invitons à nous rejoindre sur Fairy Tail Rebellion qui est ouvert
depuis 1 an et demi maintenant.

http://www.fairytail-rebellion.com/forum
http://www.fairytail-rebellion.com/forum
http://www.fairytail-rebellion.com/forum


Bonne continuation à tous et merci encore d'avoir partagé cette aventure avec nous.
Ryuu .

Partagez | 
 

Un nouveau membre pour la guilde [Akiro, Ren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mage de Rang D
avatar

Mage de Rang D

▌Messages : 62
▌Jewels : 22620
▌Date de naissance : 30/08/1995
▌Date d'inscription : 17/12/2011
▌Age : 22

MessageSujet: Un nouveau membre pour la guilde [Akiro, Ren]   Mer 28 Déc - 14:54

Le sujet commencé

Aucune seconde de répit, l'asperge fonda sur moi sans rien dire et utilisait sa magie pour bloquer mes coups d'épées. De ce que j'en comprenais, sa magie résidait dans ses poings qui lui donnaient une rigidité pareille à celle des rocs, ce qui devenait très difficile pour moi, car mon épée a beau être assez grosse, elle ne peut briser des choses.Mais je remarquait aussi qu'ils semblaient plus gros et plus lourds..
Il fallait donc que je trouve une solution plus intelligente que d'utiliser ma magie, qui allait me bouffer toute mon énergie.
Je décidai donc de jouer sur mes qualités physiques.Non pas que je m'en vanterai mais j'ai de très bonnes aptitudes pour ce qui est de l'agilité et de la vitesse, je devrai pouvoir jouer sur ça.
Le plan que j'échauffaudait était brillant. Il consistait a lui courir autour et ensuite sauter au dessus de lui pour finalement retomber et peut être trancher ses entrailles.
Enfin tout cela pourrait marcher si ce débile d'Akiro ne se mettait pas en travers de mon chemin, je manquai de lui couper la tête en essayant de donner un coup pour assomer mon adversaire.

"HAAA Mais Fait attention bordel"

Disais je avec une pointe d'énervement dans mon ton.
Cet accident était de mauvais augure: l'asperge et son acolyte qui combattait Akiro avaient deviné que nous n'étions pas vraiment sur la même longueur d'ondes, ce qui jouait en leur faveur; ils en profitèrent pour nous attaquer en même temps.
Après quelques secondes combat contre nos opposants respectifs qui jouaient a faire des tours entre eux, Akiro et moi nous retrouvâmes face à face et il me grattifia d'un gentil

"Tu peux pas faire un peu plus attention, non?"

ce qui eu le don de m'énerver rapidement.

"Toi fait attention espèce de buse!"

dis je en me retournant pour donner un coup à ... L'adversaire d'Akiro, qui se battait à l'épée lui aussi. Je reculais doucement pour ne pas pouvoir me faire attaquer par devant quand mon dos percuta un autre dos, celui d'Akiro.
Je jetait un regard dans mon dos et croisait le sien, il ne semblait pas ëtre stressé ce qui me fit rire.
Je me jetait ensuite sur l'adversaire qui me faisait face en l'assaillant de coups d'épées de tous les cotés.
Je finit par réussir à le toucher au visage, marquant mon coup par une coupure sur la joue, Mais même si je réussi a le couper, il ne me manqua pas non plus et me coupa la cuisse en m'envoyant voler à quelques mètres. J'eus quelques secondes de choc et quand je retrouvait mes esprits je pus voir mon sang étalé sur la distance entre l'adversaire et moi. La panique me gagnait, j'avais l'impression d'être faite comme un lapin, qui allait être mangé par un loup. La sensation de faiblesse me gagnait, je voulais fuir. En reculant, mes reins percutèrent les pieds de quelqu'un.
Mon coeur fit un bon en avant et s'alourdit d'un coup. je levais la tête et reconnaissait le tignasse rousse d'Akiro, et voyait sa main tendue.
je me sentis soulagée à la vue de celui que je pourrai qualifier de "Rival" bien que je ne le connaisse pas vraiment pour le moment.
Je pris sa main et me relevais, en essayant de me remettre de mes émotions en inspirant et expirant. Est ce qu'il pouvait lire la panique dans mon regard? je n'espere pas.
Mon adversaire originel me toisait avec un sourire narquois, ce qui provoqua en moi un incommensurable sentiment de rage, qu'Akiro avait visiblement remarqué. Il fallait se battre ensemble ou trouver une technique pour coincer nos adversaires respectif, sinon j'allais surement craquer.
L'asperge aux gros bras pris son élan et sauta en l'air, assez haut. Il avait sûrement utiliser la puissance de ses bras pour la mettre dans ses jambes.
L'avantage, c'est qu'il resta tout de même, un petit moment en l'air.Mon sang ne fit qu'un tour

"Baisse toi!"

Criais je à Akiro, mais ce dernier, qui n'avait visiblement pas compris que je comptait attaquer l'adversaire lors de sa retombée, me lança encore son regard dédaigneux qui voulait surement dire "Non mais, elle se prends pour qui elle,Moi me baisser? Jamis de la vie"où un truc du genre, ce qui me mis encore plus en colère..

"AAAAH MAIS BORDEL DE MERDE! T’ÉCOUTES CE QU'ON TE DIT DES FOIS?!SI JE TE DEMANDE DE TE BAISSER C'EST POUR L ATTAQUER ESPÈCE DE BUSE!

En même temps que je criais sur l'abruti aux cheveux roux, L'asperge redescendait, ce qui lui valu un coup d'épée de ma part, assez assomant je dois dire.Restait l'autre a mettre hors jeu et ça serait parfait. J'attrapais Akiro par le col et me retint de lui mettre un coup de poing..

"Bon , écoutes moi bien toi, Si tu veux pas qu'on clamse, faut qu'on coopère, et rapidement parceque l'autre va pas nous faire de cadeau"

Apparemment il avait compris, car dès lors que l'ennemi vient se poster entre nous 2, il Lui attrapa le bras gauche, et inversement, moi, le bras droit pour le mettre à terre. dès que cette petite, mais, utile coopération fut faite, je le laissai avec son adversaire pour pouvoir achever le mien.
Le grand dadais avait l'air assommé,juste l'air en fait... Car dès que je fus approchée, le fourbe saisi ma cheville pour me planter à terre et sauter
à nouveau, fondant sur moi tel un aigle sur un lapin.
Mais ce qu'il n'avait pas prévu, c'est que je m'énerverait. En effet, je me relevais, plantait le manche de mon épée dans le sol, montait dessus et poussais sur mes jambes avec le plus d'intensité possible pour pouvoir réussir à extirper l'épée du sol.
Mon plan marchait plutôt bien, je m'élevais dans les airs assez facilement, faut dire que j'avais mis pratiquement toutes mes forces dedans aussi..
je croisais l'asperge et attrapait ses bras, qui, avec les lois de gravité, l'enverraient directement dans le sol.Ce principe ayant marché à merveille, mon adversaire se planta dans le sol, enfin plutôt, s'écrasa dans le sol, vidé. La 2e partie de mon plan entrait en jeu à ce moment. Je m'accroupi en l'air pour amortir le choc, fit tournoyer mon épée avant de diriger la lame vers le sol et retombait assez vite pour finalement retomber et planter mon épée dans son épaule gauche, ce qui créa une rupture entre ce dernier et son bras
L'homme hurlait de douleur et de peur en voyant le sang couler, je me mis à rire et décidait de lui décocher des coups de poings sur son visage, voulant être violente à souhait. Mais tout cela me faisait repenser à mon passé et mon surnom de "Red Devil" Je n'était pas seulement crainte pour ma puissance, mais aussi pour ma violence extrême. Cela dit, toute cette violence pouvait me aire basculer dans une espèce de folie meurtrière, et je ne donne pas cher de la peau des civils si je me laisse aller.
Je décidait donc de m'arrêter et , en regardant mon adversaire dans les yeux, avec mon petit sourire narquois, je lui déclarait

"Game Over.."

Phrase devenue une sorte de marque de fabrique du démon rouge.Je retirait mon épée et la rangeait dans son fourreau, sans me retourner.
Puis, mon regard se posa sur Ren, a quelques dizaines de mètres plus loin, le vent soufflait avec beaucoup d'intensité, mais je pouvais avancer sans trop de difficultés, même si j'était pratiquement vidée de mes forces, ayant tout donné contre l'asperge.Le vent s'intensifiait au fur et à mesure que j'approchais et me sifflait dans les oreilles, à un moment je cru entendre un cri mais, ce n'était sûrement que mon imagination. Je touchais l'épaule Ren pour savoir si il allait bien mais Une rafale violente me sépara d'un coup du géant.La rafale fut tellement violente et rapide qu'elle m'envoya de plein fouet sur une distance d'environ 100 mètres.La vitesse du vent et le frottement de la terre déchirèrent mon haut, enfin le bas de mon haut, jusqu'aux environs du bas de ma poitrine. Certes c'est une atteinte à ma pudeur, mais ce n'était pas le problème. Mis à part le fait que cela m'aie écorché un peu la peau de mon ventre musclé,tout le monde pouvait admirer la magnifique balafre qui traverse toute la longueur de mon ventre...

"Et merde..."

Dis je en roulant des yeux avant de me tourner, face au ciel, me sentant perdre connaissance.
Puis je fermait les yeux et essayait de retrouver une respiration normale.




Regarde moi bien! d'ici peu je serais l’épéiste la plus connue et la plus renommée de ce monde!




Spoiler:
 
Natsuki's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proudxmedusa.wordpress.com

Mage de Rang C
avatar

Mage de Rang C

▌Messages : 103
▌Jewels : 55593
▌Date de naissance : 06/03/1992
▌Date d'inscription : 21/12/2011
▌Age : 25

MessageSujet: Re: Un nouveau membre pour la guilde [Akiro, Ren]   Mer 28 Déc - 21:43

Le néant… Beaucoup de personnes ne peuvent pas s’imaginer ce qu’il représente, ni à quoi il ressemble, il est d’ailleurs difficile de définir toute chose abstraite. Et pourtant, je ne pouvais pas se trouver ailleurs qu’à cet endroit, ou alors j’étais mort, ce qui me paraissait très peu probable. Je ne voyais rien, mais je savais que j’avais les yeux ouverts, je n’entendais rien ce qui était très étrange pour moi, je ne sentais pas non plus les différentes odeurs qui auraient dû m’entourer. Je ne ressentais rien du tout, j’avais un vide dans le cœur et mes souvenirs étaient brouillés, je ne savais pas ce qui s’était passé juste avant cette prise de conscience de néant autour de moi. Je me sentais léger comme une plume, comme si je flottais dans le vide, ce qui était sûrement le cas, même si je ne pouvais pas le voir pour m’en assurer. Je fermais les yeux pour profiter de ce moment de solitude qui semblait apaiser mon âme troublée, rien ne pouvait m’atteindre, en retour, je ne pouvais rien atteindre non plus. Soudain, je sentis que mon corps chutait et je finis par ouvrir les yeux pour tenter de voir ce qui se passait.

J’étais à plat ventre sur un sol en bois et je me relevai pour me rendre compte que j’étais dans une chambre au pied d’un lit duquel je venais vraisemblablement de chuter. Je me relevais, tout en me demandant ce qu’il s’était passé et je finis par me rappeler les derniers évènements qui avaient précédé ce moment. La déprime, la guilde, Akiro, Natsuki, les chasseurs de primes, le combat, les traqueurs et… la mort, le sang de mon adversaire. Tout me revenait en mémoire, mais rien n’expliquait ce que je faisais ici, toutefois, j’imaginais qu’Akiro m’avait déplacé et amené ici le temps que je me repose et récupère mes forces. Bizarrement, je ne me sentais pas aussi bouleversé que je devrais l’être, peut-être que dans mon sommeil, je m’étais fait une raison. Assis sur le sol, je pliai mes jambes contre moi pour poser ma tête sur mes genoux, quoique j’en pense, j’étais responsable de la mort de cet homme et même s’il voulait ma mort, je ne désirais en aucun cas la sienne.

Je sentis alors des bras se refermer sur moi et une douce chaleur dans mon dos ainsi que des vieilles impressions qui me revenaient à l’esprit. Je tournais la tête pour voir qui était la personne inconnue que je n’avais ni vue, ni entendue, ni même sentie, et mon cœur cessa de battre sous le choc du moment. J’avais en face de moi… ma mère. Ses longs cheveux bruns qui rappelaient les miens et ses yeux verts qui me fixaient avec amour, cela ne pouvait être qu’elle, mais comment était-ce possible ? Elle était censée être morte, je l’avais vu mourir de mes propres yeux juste après mon père.

_ Je suis étonnée que tu aies choisi cet endroit, toi qui aime plutôt le ciel.

Sa voix… cette sonorité si douce et relaxante à mes oreilles, je ne pouvais qu’être bercé par cet enchainement de notes qui ne pouvait provenir que de ma mère, la seule et unique. Un combat avait lieu en moi pour savoir ce qui se passait, était-ce mon cœur ou ma raison qui me criait la vérité ? Je ne pouvais le dire… Néanmoins, quelque chose me trottait dans la tête, elle venait de dire que j’avais choisi cet endroit, que cela pouvait-il signifier ?

_ Après tout, c’était ta chambre, tu devais bien l’aimer finalement. Laisses-moi voir comme tu as grandi… tu es devenu un beau jeune homme, tu dois avoir à peine vingt ans, n’est-ce pas ?
_ Je… oui… mais… où sommes-nous ?
_ Devines, je te l’ai dit, non ?
_ C’est… un souvenir. Rien de tout ceci n’est réel…

La peine qui me tiraillait le cœur n’avait aucune comparaison. J’étais bien plus que déçu de devoir avouer que tout ceci n’était qu’illusion et que tout se passait dans ma tête. À l’endroit précis où je gardais tous les souvenirs de mes parents et de ma vie passée, puis celle où j’avais vécu avec Grandine.

_ Ce n’est réel que si tu y crois. Pourquoi crois-tu que je suis fausse ?
_ Tu n’es qu’un de mes souvenirs, je l’ai vu, tu es mo…
_ Oui, je suis morte, mais la vie ne s’arrête pas à ce moment-là. Regardes-moi, je vis toujours, dans ton cœur et il en va de même pour toutes les personnes. Même mort, quelqu’un peut continuer de vivre à travers les souvenirs et les cœurs des gens qu’il connaissait. Grandine a eu raison de te dire de ne pas tuer, mais la mort n’est pas à pleurer, les morts vivent toujours d’une manière que les vivants ne peuvent comprendre mais entretiennent chaque jour jusqu’à nous rejoindre.
_ Tu es au courant pour Grandine ?
_ Je suis un souvenir, cela ne m’empêche pas de savoir tout ce que tu as vécu depuis et tu as tant fait depuis, bien plus que je ne l’aurais imaginé. Grandine s’est choisi le meilleur apprenti.
_ Merci maman, mais…
_ Il n’y a pas de mais, tu dois garder la tête haute et ne jamais te décourager, tu possèdes une force qui est en toi et dont tu sauras capable de te servir le moment venu. D’ici-là, entraines-toi encore à devenir plus fort et continues toujours de penser à nous, parce que nous penserons toujours à toi où que tu sois, quoique tu fasses, qu’importe ce que tu es.

Le décor était en train de disparaitre sous mes yeux dans une lenteur inexplicable, tout semblait être gommé petit à petit et je compris que j’allais me réveiller. Ma mère me sourit une dernière fois en me disant qu’elle veillerait toujours sur moi, que mes deux mères resteraient à jamais avec moi. Je compris le message qu’elle essayait de me faire passer et je sentis mon cœur s’alléger avant de la voir partir à son tour. Tout était en moi, je devais choisir de me réveiller ou non, je n’avais plus aucune raison de rester inconscient, il fallait que je revienne dans le monde réel, mais comment ?

_ Ren.

Cette voix. Je le reconnaissais, il s’agissait de celle d’Akiro, il devait être près de moi, il devait s’inquiéter à mon sujet, comme un grand frère bienveillant. Akiro avait toujours su trouver le bon chemin tandis que je me perdais très souvent dans les dédales de mes pensées. Notre rencontre était le fruit du destin, j’en étais sûr, mon ami ailé était présent pour me permettre de retrouver mon chemin perdu et de poursuivre sur ma voie. Il me guidait sans même s’en rendre compte, tout simplement parce qu’il savait le faire et que j’en profitais. Nous avions vécu déjà beaucoup d’aventures ensemble, nous nous étions rapprochés l’un de l’autre à tel point que je le considérais comme mon grand frère, nous parvenions à lire dans les pensées de l’autre par moments ce qui nous était utile lors des combats de mêlée ou lors de la mise en place d’un plan. Oui, pour moi c’était certain, j’avais rencontré Akiro pour qu’il m’aide à toujours retrouver quelle était ma voie.

Je finis par retrouver mes sens véritables, je remarquai immédiatement le vent qui tournait autour de moi et je le calmai d’un geste de la main. Akiro me faisait face, ce qui était étonnant, il n’aurait pas dû pouvoir approcher avec ce vent surtout qu’il avait sorti ses ailes, à moins que ce vent est une volonté proche et qu’il ait reconnu l‘ange comme un ami. C’était fort possible après tout. Je ne vis pas Natsuki et j’en fus étonné, je pensais qu’elle serait restée, en observant les alentours, je la vis à terre comme si elle était inconsciente. Inquiet pour lui, et sentant que j’étais responsable de son état, je me précipitai vers elle pour la soigner et voir les dégâts réels, mais tout semblait bien aller, c’était juste le choc qui l’avait étourdie… et détruit ses vêtements par la même occasion. En la voyant, je me sentis obligé de lui expliquer ma réaction, plus que disproportionnée:

_ Je suis désolé, c’est la première que je vois quelqu’un mourir et ça a fait ressurgir des images de mon passé.

Je me demandais si elle serait curieuse au point de vouloir me poser des questions ou si elle ferait preuve de tact et qu’elle ne dirait rien. Je détournais les yeux pour lui faire comprendre que je préférais éviter d’enclencher la conversation et mon regard finit par retrouver l’homme qui s’était abattu de lui-même en essayant de m’atteindre. La tristesse m’envahit de nouveau, mais cette fois-ci, les paroles de ma mère refirent surface pour m’aider à soulager ma conscience. Même morte, elle continuait de veiller sur moi. Je ne sus si Natsuki ou Akiro, qui avait surement capté mon regard et deviné une nouvelle réaction de ma part, venait de dire quelque chose à propos de cet homme, mais je finis par dire, même si c’était pour moi-même.

_ Il n’est pas mort, il continuera de vivre à travers le cœur des gens qui l’aimaient.

Je devais toutefois m’endurcir, je ne pouvais pas laisser ce choc me bouleverser à chaque fois, même si la mort était quelque chose que je refusais de donner, elle était inévitable pour chaque être vivant. Je devais me faire une raison, la vie n’était pas un long fleuve tranquille sur lequel on s’installe en attendant que la suite vienne, il fallait forger son propre avenir avec les éléments du passé et poursuivre la voie dictée par nos principes et nos objectifs.


Sers-toi de ton passé pour forger ton avenir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mage de Rang C
avatar

Mage de Rang C

▌Messages : 1476
▌Jewels : 90717
▌Date de naissance : 05/07/1994
▌Date d'inscription : 16/12/2011
▌Age : 23

MessageSujet: Re: Un nouveau membre pour la guilde [Akiro, Ren]   Mer 28 Déc - 23:59

Il est dit que les gens les plus pacifiques n'hésitaient pas à user de la violence lorsque c'était nécessaire pour montrer qu'ils n'hésitent pas et qu'ils sont prêts à se battre pour leur conviction... Mais ces êtres de paix pouvaient-ils supporter de devoir tuer des gens pour prouver leur volonté? Pour beaucoup, leur esprit fut brisé à ce moment précis. Ils vivaient pour la paix, pas pour tuer. D'autres, réussirent à résister et en devinrent beaucoup plus forts, parce qu'ils avaient la volonté, beaucoup de chance ou des amis pour les guider. Mais même pour ceux là, l'épreuve fut difficile à traverser, pour eux comme pour leurs amis qui ont craint de les voir sombrer dans la folie... Oui, la chance compte pour beaucoup dans ce genre d'épreuve. Lorsqu'on tue pour la première fois, si l'on est pas un futur meurtrier en puissance, on en est obligatoirement malade. Alors imaginez un peu les sensations d'un être de paix, qui répugne même à blesser les autres. Quelle douleur mentale horrible ce doit être!

Et Akiro souffrait lui aussi. Il souffrait parce qu'il savait que son ami Ren, qu'il considérait presque comme son frère, souffrait parce qu'il avait tué. C'était involontaire. Mais le résultat était là. Le chasseur de primes qui en voulait après lui était mort, malencontreusement, pendant qu'Akiro affrontait le balafré et son jeune acolyte avec l'aide de Natsuki. Il n'avait pas été là pour soutenir son ami lorsqu'il en avait besoin. Il avait échoué à le protéger. Pas le protéger physique -Ren était assez fort et malin pour ça- mais mentalement. Ren ne connaissait pas réellement le monde, il avait passé trop de temps avec Grandine la dragonne des Cieux. Il était presque comme un nouveau-né à l'âme encore pure. Cela faisait de Ren ce qu'il était. Et Akiro avait échoué à protégé son ami. Il était le Pathfinder, mais il l'avait guidé sur un chemin sanglant. C'était aussi simple que cela : il avait échoué, et maintenant, son ami était sans doute brisé par la mort de ce chasseur de primes, Han.

Le regard de son ami était vide de toute émotion, mais l'ange les ressentait, ses émotions. Les Dragon Slayers du feu ont, paraît-il la capacité étrange d'activer leur plus puissant feu sous l'effet d'une émotion forte : les Flammes de l'Emotion. Ren était le Dragon Slayer des Cieux, et Akiro était frappé de plein fouet par les vents générés inconsciemment par Ren. Les Vents de l'Emotion, sans doute... L'illusionniste ne pouvait avancer plus loin, mais il se trouvait encore à plus de dix mètres de son ami. Il ne lui restait plus qu'une chance d'atteindre Ren : son amitié. Alors, il murmura simplement :

-Ren...

Il ne servait à rien de hurler. Il avait hurlé pour préserver Natsuki, mais elle ne l'avait apparemment pas entendu. Elle avait été envoyée valdinguer sur plus de cent mètres et semblait sonné. Non, seul un murmure pourrait peut-être atteindre Ren. Car ce murmure était porteur d'espoir et d'inquiétude. Il était porteur d'amitié. Akiro maniait les mots avec une étonnante dextérité. Mais ce n'était pas de jongleries verbales dont Ren avait besoin, c'était de vrais mots. Pas de mots vides de sens, mais de mots forts, porteurs. Et le meilleur qu'Akiro avait trouvé était le nom de son ami. Même abruti par la douleur, l'alcool ou les drogues, l'esprit connaît les vocables formant son nom d'une façon supérieure au "par cœur". Les vocables faisaient partie intégrante de son être. Nommer quelqu'un, s'était trouver le chemin vers son âme et attirer son attention, toujours. Là encore, la magie des mots, plus ancienne que n'importe quelle autre magie, fit son effet.

L'ange vit le regard de son ami s'éclaircir. Il semblait revenir à lui. Les vents perdaient de leur intensité. Tout à coup, le fils de la reine des Cieux fit un geste de la main est les vents s'apaisèrent entièrement. Akiro ne put se retenir de pousser un soupir de soulagement. Le vent le mettait physiquement au supplice, surtout au niveau de ses ailes. Mais le supplice physique était terminé pour lui. Il fallait s'occuper des deux autres. Ren se rendit auprès de Natsuki, inquiet de l'avoir blessé. En voyant ça, Akiro ne put s'empêcher de sourire. Ren n'avait pas changé. Ouf! Il était toujours le même, il se souciait des autres avant de se soucier de lui. Cette confrontation avec la mort ne l'avait pas avili ou corrompu. Akiro le rejoignit là où se trouvait Natsuki, encore légèrement sonnée. La force du vent et le frottement avec le sol qui avait suivi avait déchiré le bas de son haut, dévoilant une belle balafre parcourir son ventre.

Lorsqu'il arriva, il entendit son ami s'excuser. C'était la première fois qu'il voyait mourir quelqu'un et cela l'avait ramené dans son passé. Akiro garda le silence, espérant que Natsuki aurait le même tact. Il le comprenait parfaitement. Comme tous les Dragon Slayer, il était orphelin. Donc ses parents étaient sans doute mort, et certainement pas de vieillesse. Ils avaient sûrement été tués et Ren avait assisté au massacre avant de s'enfuir. Il comprenait parfaitement ce que son ami ressentait. Il est toujours difficile de parler de ce genre de passé. Donc, Akiro espérait que Natsuki fasse taire sa curiosité. Interroger Ren en ce moment pouvait être mal venu...

Le regard du Dragon Slayer se tourna dans une autre direction et celui d'Akiro le suivit. Han. Ou plutôt, son corps. Est-ce que Ren allait encore perdre le contrôle? Akiro se raidit. Puis il vit que Ren semblait toujours détendu. Peut-être même plus qu'avant. Après un court silence, il déclara qu'il n'était pas vraiment mort, qu'il continuait de vivre dans le cœur de ceux qui l'aimaient. Akiro posa sa main sur son épaule et déclara, en accord avec la déclaration de son ami :

-La seule vraie mort, c'est l'oubli...

Pendant quelques instants, le silence s'étira. Cependant, il n'était pas lourd. Il était peut-être sérieux, mais aussi plein d'espoirs. Tout à coup, Akiro avisa un mouvement un peu plus loin. C'était sa cible qui s'était réveillé et tentait de se faire la belle. Sans bouger de là où il était, Akiro saisit Aleph sous sa forme Kaze Tachi. La lame de vent -invisible, incolore, inodore, faiblement consistante- sortit du fourreau caché dans les plis de son manteau. En un mouvement de bras, il lança un simple coup tranchant envoyé avec la force maximale. Le "tir" toucha sa cible, qui fut fauchée et s'effondra. Le mec ne pourrait pas repartir de sitôt.

Akiro le regarda quelques instants puis se tourna à nouveau vers Ren, mais, cette fois, ses yeux pétillaient de la lueur espiègle qui pourrait caractériser Akiro chez ses amis. Son regard envoya un message à Ren. "Il semblerait vraiment que j'attire la poisse, hein?". Télépathie? Où ça? Non, c'était simplement qu'ils se connaissaient parfaitement bien, Ren n'aurait pas besoin de mots pour comprendre la plaisanterie qu'Akiro lançait...



Quand tu vois un ange... A quoi penses-tu?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mage de Rang D
avatar

Mage de Rang D

▌Messages : 62
▌Jewels : 22620
▌Date de naissance : 30/08/1995
▌Date d'inscription : 17/12/2011
▌Age : 22

MessageSujet: Re: Un nouveau membre pour la guilde [Akiro, Ren]   Dim 8 Jan - 20:24

Après ma chute, et ma légère perte de conscience, je me permis de rester à terre, j'était déjà bien assez ridicule comme ça.
Je n'avais aucune idée de la raison pour laquelle Ren m'avais envoyée au loin, mais en le regardant, je compris qu'il ne l'avait pas voulu.
J'aurai pu me laisser tomber, et m'endormir comme une faible fille,mais mon honneur me forçait a ne pas m'endormir. Néanmoins, mes muscles étant encore un peu trop atrophiés et ma tête un peu sonnée,je me contentait de fixer le ciel d'un bleu aveuglant quand soudain des paroles tombèrent dans mon oreille :"La vraie mort c'est l'oubli"
Mon coeur se serra.La vraie mort, c'est quand il n'y a plus rien, quand on se trouve face a un corps gisant devant soi, sans vie, qu'on a beau appeler, crier, pleurer toutes les larmes de son corps et que rien ne se passe.Un souvenir, ça ne remplace pas une présence.C'est juste quelque chose qui ne reste pas, une illusion, qui s'efface peu a peu.

Au bout de quelques minutes, je me relevais et me mise en position assise pour éviter de me fatiguer inutilement et essuyait quelques larmes qui avaient perlées sur mes joues. Je vis Ren accourir vers moi et se confondre en excuses, c’était mignon. Il en vint à m’expliquer sa réaction, je me montrais compréhensive et hochait simplement la tête, il ne désirait sûrement pas en parler, et encore moins a une inconnue.
Il se retourna et fit face aux adversaires, le regard confiant et déclara

"Il n’est pas mort, Il continue de vivre dans le cœur des gens qui l’aimaient "

Ces mots me firent frissonner. Je dois pouvoir faire face aux morts de personnes aimée plus facilement pour pouvoir penser la même chose…
Je me relevais et remettait ma veste sur mon dos pour passer un peu moins pour une fille profitable, rangeait ma lame dans son fourreau, le reposait sur mon épaule et me rattachais les cheveux, histoire d’être un peu plus propre. Je jetais un regard vers les 2 jeunes hommes et distinguait une certaine complicité, que j’enviais secrètement. Depuis combien de temps n’avais-je pas revu mes amis..2 ans ? Je levais ma tête vers le ciel et regardai 2 oiseaux bariolés prendre leur envol…

« Je dois m’endurcir »

Je retournai mes yeux vers Ren et Akiro, prête à leur faire une proposition
« Eh !ça vous dit d’aller dans une auberge ? J’vous paye à manger si vous voulez »
Demandais je « gentiment » j’avais toujours eu ce ton un peu masculin, je n’ai jamais été vraiment féminine dans mes actes ni dans ma façon de parler, ça n’allait aucunement changer aujourd ‘hui.

Les 2 garçons acceptèrent et nous partîmes à la recherche d’une auberge pas trop crasseuse. Ça ne m’aurait pas trop dérangé personnellement, tant qu’il y avait une douche, mais je ne sais pas ce qu’il en était des 2 jeunes hommes.
Au bout d’une petite demi-heure nous trouvions une auberge acceptable. J’allais demander en vitesse une chambre pour pouvoir redevenir sortable. L’aubergiste, un homme très courtois, me donna rapidement la clé, me précisant tout ce qui était à l’intérieur de la chambre .Je le remerciais et montait les escaliers rapidement, pour aller m’enfermer dans cette chambre. Cette dernière était d’ailleurs très grande, ce qui me surprit fortement pour le prix, mais peu importe.
Je me ruais dans la salle de bain et me fis couler un bain. J’enlevais vite mes vêtements et me plongeais dans l’eau qui avait une température parfaite. Pendant que je me lavais tranquillement, je laissais mes souvenirs revenir un peu, La vison du corps de mon père, les guildes, les amis, Toya…Cette pensée me glaça le sang. Le seul souvenir de son regard fou me fit frémir. Je me repliais sur moi-même quelques instants avant de ressortir du bain et d’aller m’habiller. Je choisis la seule robe que j’avais dans mon sac. Une robe noire, simple, évasée et qui ne moulait pas trop. J’avais un attachement particulier à cette robe, c’est mon maître qui me l’avait offert pour mon départ. Je rechaussais mes grosses bottes et descendais retrouver Ren et Akiro, je n’allais tout de même pas les planter là tous seul.


Regarde moi bien! d'ici peu je serais l’épéiste la plus connue et la plus renommée de ce monde!




Spoiler:
 
Natsuki's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proudxmedusa.wordpress.com

Mage de Rang C
avatar

Mage de Rang C

▌Messages : 103
▌Jewels : 55593
▌Date de naissance : 06/03/1992
▌Date d'inscription : 21/12/2011
▌Age : 25

MessageSujet: Re: Un nouveau membre pour la guilde [Akiro, Ren]   Dim 15 Jan - 13:27

Je sentis la main d’Akiro se poser sur mon épaule, exactement comme je l’attendais, l’ange était toujours à mes côtés lorsque j’allais mal et cette fois-ci ne faisait pas exception. Le fait que nous soyons toujours ensemble lors des missions m’avait tellement rapproché de lui que nous nous comprenions sans aucun problème, nous étions un peu comme des frères. Pourtant, il y avait des secrets que je gardais jalousement, alors que j’avais découvert son passé après l’épisode contre Gyaku, ce n’était pas vraiment juste et je devais rectifier le tir dès que je le pourrais. Un silence lourd de sens s’installa et il ne fut brisé que lorsque j’entendis Akiro dégainer son épée dont la lame était invisible - quoique légèrement visible à mes yeux - et trancha l’air en direction de son ancien adversaire qui tentait de s’enfuir. Je parvins à voir une perturbation foncer dans sa direction avant de la toucher durement et de l’assommer une fois de plus, ce qui signifiait que l’épée de l’ange était faite d’air et parvenait à lancer un vent puissant sur son adversaire. Intéressant, avec une telle arme, il pourrait en surprendre plus d’un et je ne risquais pas d’être blessé puisque toute attaque faite de vent ne me faisait rien grâce à mon statut de Dragon Slayer du ciel. Akiro se tourna ensuite vers moi et nos regards se croisèrent, je pus lire dans ses yeux qu’il semblait amusé par le fait que tant de choses lui tombent dessus. Je lui souris, c’était vrai que, depuis que je le connaissais, à chaque fois que nous nous croisions, il lui arrivait quelque chose, comme si tous les malheurs du monde convergeaient vers lui.

_ Eh ! Ça vous dit d’aller dans une auberge ? J’vous paye à manger si vous voulez.

Natsuki s’était relevée, elle avait arrangé sa tenue ainsi que son apparence pour éviter de paraitre trop masculine, malgré son timbre de voix grave. Elle avait des manières de faire plutôt masculines, mais elle n’en restait pas moins une jeune femme derrière les apparences. J’avais pris pour habitude de remarquer tous ces petits détails pour essayer de mieux comprendre les gens qui m’entouraient afin de mieux m’intégrer dans la société dans laquelle j’avais été longtemps éloigné. Je n’avais pas spécialement faim, mais après la dépense d’énergie que je venais d’avoir, un peu de repos ne me ferait pas de mal, alors autant trouver un coin où s’asseoir confortablement. J’acceptai avec plaisir, suivi par l’ange qui répondit à sa manière. Au bout d’une trentaine de minutes, nous trouvâmes une auberge acceptable dans laquelle s’arrêter, Natsuki s’empressa de demander une chambre et elle monta directement. Pendant ce temps, Akiro m’avertit qu’il devait se charger de sa cible et qu’il n’en aurait pas pour longtemps, j’affirmai que j’allais l’attendre à une table et il partit de son côté.

Seul, assis à la table dans un coin de la pièce, je réfléchissais à tout ce qui s’était passé aujourd’hui. J’avais entendu les membres de la guilde dire que je ne mélangeais pas aux autres et que je privilégiais certains, le premier étant mon ami ange que je croisais très souvent, même hors des missions. Dès lors, ces paroles s’étaient inscrites dans ma tête et j’avais commencé à plonger dans la déprime, revenant aux endroits importants pour moi et repensant aux personnes que j’avais perdues. Finalement, après cette histoire bien éprouvante, j’avais fini par comprendre que tout n’était pas que noir, il y avait aussi beaucoup de blanc dans la vie, même lors des moments les plus tristes. Nous avions rencontré Natsuki, qui était une mage indépendante dont j’ignorais par contre totalement la magie, néanmoins, je me rappelais l’éclat dans ses yeux lorsque nous lui avions dit que nous venions de Silver Dragon, peut-être était-elle à la recherche de notre guilde ? De plus, après cette journée, il n’y avait aucune raison qu’elle ne puisse pas nous rejoindre, elle avait combattu à nos côtés après tout et elle était devenue une amie. Le problème que je risquais était cette sorte de rivalité qui était née entre elle et Akiro en même temps que le combat, les deux étaient trop différents et ne semblaient pas vraiment apprécier l’autre. Akiro finit par revenir et me repéra immédiatement dans le coin de la salle, il vint s’asseoir à côté de moi et j’en vins à me rappeler ce que j’avais pensé plus tôt: malgré le fait que nous nous connaissions bien, Akiro ne savait toujours mon passé alors que je connaissais une partie du sien et, de mon point de vue, ce n’était pas juste.

_ Après tout ce temps passé ensemble, tu ne sais pas grand-chose de mon histoire n’est-ce pas ? Même si je suppose que tu en as deviné les grandes lignes… Je crois qu’il est temps que tu saches pour moi.

Je n’attendis pas sa réaction, je sentais qu’il allait me dire que ce n’était pas la peine ou que je n’avais pas à le faire, mais je le voulais; il devait savoir pour moi, afin de mieux comprendre mes réactions comme pour aujourd’hui. Je commençais à lui raconter que je vivais dans une maison un peu éloignée d’une ville dont j’avais oublié le nom depuis. Que tout se passait bien pour mes parents membres d’une guilde et moi, malgré le fait que j’aimais rêvasser et observer le ciel déjà à mon âge, j’en souriais même à ce souvenir. Je lui décrivis ensuite comment les membres d’une guilde noire avaient attaqué la ville et plus précisément, la guilde de la ville, mon père était parti pour les combattre. Il était revenu un peu plus tard, terriblement faible et il était mort, transpercé par un rayon argenté, juste sous mes yeux, puis, en voulant protéger et assurer ma fuite, ma mère subit le même sort. Je lui décrivis la scène de l’apparition de mes pouvoirs naissants lorsque j’avais repoussé le meurtrier de mes parents et que je m’étais enfui rapidement à l’aide de vents. J’avais ensuite rencontré Grandine et je finis par notre séparation lorsque je l’avais sauvée de mages grâce à ma plus puissante technique: le souffle du dragon des cieux. Je fis une pause à la fin, pour reprendre mon souffle et ravaler le trop plein d’émotions qui émergeait par moments de ma voix.

Un peu plus tard, Natsuki descendit habillée… d’une robe noire ?! Intéressant, la mage aux allures de garçon manqué était tout de même, au fond, une jeune femme qui aimait se faire belle et avoir une belle apparence. Elle s’assit avec nous et, avant même que la conversation ne commence, je me lançai:

_ Que dirais-tu d’intégrer Silver Dragon ?

Waouh ! Moi, Ren, le jeune mage trop timide et peu entreprenant, venait de prendre les choses en main en prenant une décision aussi importante. Je n’en revenais pas moi-même et, du coin de l’œil, je tentais de connaître les pensées d’Akiro par son expression. Même s’il ne montrait rien du tout, je pensais être maintenant capable de savoir ce qu’il pensait dans les grandes lignes, nous nous connaissions tellement bien que nos actes lors d’une mêlée étaient synchronisés, alors je ne devrais pas avoir trop de mal. En même temps, je me concentrai sur la jeune femme qui devait plus que surprise et en même temps ravie, si jamais j’avais visé juste, j’allais bientôt savoir les réactions de chacun.


Sers-toi de ton passé pour forger ton avenir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mage de Rang C
avatar

Mage de Rang C

▌Messages : 1476
▌Jewels : 90717
▌Date de naissance : 05/07/1994
▌Date d'inscription : 16/12/2011
▌Age : 23

MessageSujet: Re: Un nouveau membre pour la guilde [Akiro, Ren]   Sam 25 Fév - 22:28

Question très importante : Akiro était-il oui ou non un porte-poisse? Excellente question s'il en est, puisqu'il semblerait qu'un bon nombre d'événements particulièrement ennuyants avaient la très mauvaise habitude de tomber sur Akiro dès qu'il pointait le bout de son nez hors de la guilde. Cependant, il ne fallait pas uniquement considérer son caractère "magnétique" pour les ennuis, car parfois, les ennuis tombaient alors qu'Akiro se trouvait avec quelqu'un d'autre. D'où la question posée précédemment. A cela, on peut sans doute répondre que même si Akiro n'a pas particulièrement la poisse, il amplifie la malchance naturelle de tout en chacun, attirant à lui les ennuis. Mais en même temps, un guide, un Pathfinder, n'est-il pas prévenir les groupes qu'il a en charge de tout danger et, le cas échéant, s'occuper de lui-même de ces dangers menaçant le groupe sans l'impliquer en quelque façon que ce soit? En considérant cela, on peut en conclure qu'Akiro n'est pas un aimant à ennui, mais un simple... hum... Pathfinder? Oui, exactement! Le seul problème, apparemment, était que même s'il attirait à lui les ennuis lorsqu'il était dans les parages, il n'arrivait pas à tout attirer. Résultat, d'autres subissaient ces dangers... Peut-être est-ce là tout l'intérêt d'un groupe...

En attendant, l'ange se trouvait toujours à Coast City, en compagnie de Ren et de Natsuki, à la suite de leur affrontement avec le groupe de chasseurs de primes qui en avaient après les 100 000 Jewels placés sur les têtes de Ren et d'Akiro. Natsuki avait bien amoché le sien, Akiro l'avait simplement écrasé en combat et lui avait ordonné de s'enfuir. Quant à Ren, l'affrontement s'était un peu plus mal déroulé. Par accident, il avait tué le manieur d'objets magiques, ce qui lui avait fait perdre le contrôle de son pouvoir. Natsuki, en voyant la crise, avait accouru, mais ne connaissant pas la nature des pouvoirs de Ren, s'était littéralement fait éjecter par les vents qui entouraient le Dragon Slayer du Ciel. Akiro, quant à lui, s'était avancé moins loin et avait tenté une méthode qui avait déjà marché une fois, lors de l'épisode "Gyaku" : l'appeler par son nom. Et apparemment, cela avait fonctionné. Ren était revenu. Il avait repris "conscience" et maîtrise de ses pouvoirs. Les deux compères s'étaient dirigés vers Natsuki, qui semblait un peu dans les pommes, à quelques dizaines de mètres de là, puis Ren s'était expliqué. Evidemment, en tant que Dragon Slayer, il avait sans doute failli connaître la mort quand il était jeune.

Akiro n'avait rien dit. Natsuki non plus. Elle comprenait, sans doute. Un court silence s'installa, puis Natsuki proposa aux deux Dragon's d'aller manger un morceau dans une auberge. Elle avait essayé de paraître un peu plus féminine, mais c'était presque raté. Elle était trop garçon manqué pour réussir à faire entièrement féminine. Cependant, elle y arrivait quand même plutôt bien. Akiro n'avait rien contre, parfois, ça fait du bien de se poser
quelque part pendant quelques instants. Aussi répondit-il par l'affirmative à la jeune fille, en hochant simplement la tête. Cependant, si on l'observait assez bien, on pouvait distinguer une lueur espiègle dans son regard. Evidemment, il était toujours fidèle à son rôle distant, c'était sa façon d'être! Seul son regard exprimait ses sentiments. Et là, bien sûr, il était amusé, certes, mais aussi simplement content. Son hochement de tête n'avait aucune distance ou prétention, à part celle qu'on pourrait voir en s'y arrêtant superficiellement. Puis, accompagné de Ren qui avait accepté avec plaisir, il suivit Natsuki à la recherche d'une auberge. Cependant, avant, Akiro ramassa la cible qu'il devait appréhender pour sa mission du jour, le type qu'il avait déjà assommé deux fois. Une fois avec le pommeau de son épée, la deuxième avec une lame de vent issue d'Aleph en forme Kaze Tachi. Et cette fois, son KO allait être beaucoup plus long...

Une demi-heure plus tard, environ, ils finirent par dénicher une auberge qui avait l'air plutôt sympathique et qui n'avait pas l'air de ne tenir que grâce à la crasse qui la recouvrait. Natsuki y entra. Alors que Ren s'apprêtait à la suivre, il le saisit par l'épaule et lui déclara simplement :

-Il faut que je m'occupe de ce type, là, sinon ma mission sera jamais terminée. Je m'en occupe et j'arrive tout de suite..

Puis, sans plus attendre, il repartit, traînant sa cible assommée. Le pire, c'était qu'il devait se retaper toute la traversée de la ville, le lieu où il devait amener ce type - c'est-à-dire la prison, en gros- se trouvait à l'autre bout de Coast City. Bah, pas grave, ça lui ferait un peu de marche, ça ne fait jamais de mal de marcher un peu, pas vrai? Alors en route! Alors, récapitulons un peu. D'abord, traverser la ville en traîner ce poids mort, là. Ensuite, livrer ce colis encombrant. Tertio, toucher la récompense. Quatrièmement, revenir à l'auberge et profiter d'un moment de détente. Les choses ne peuvent pas être plus simples, si? So let's go!.

Pfiou! Ce qu'il est lourd, ce type! Heureusement, ils étaient arrivés. Ouf! Ca faisait du bien, à force, il avait mal au dos. C'est que ça tire les muscles de tracter un poids comme lui! Mais bref, passons, c'est terminé, le colis est livré. Le commanditaire venait de se pointer, et il regardait le type comme s'il était un kamikaze et Akiro comme s'il était le patron du kamikaze précédent. O.K.... Encore un génie, apparemment, alléluia! Finalement, la lumière se fit dans son esprit apparemment très étriqué. Il demanda à Akiro s'il venait pour la mission, en conséquence de quoi l'ange dut se retenir pour ne pas lever les yeux au ciel et rétorquer, sarcastiquement, bien sûr, "non, je viens voir le pape". Il réussit cependant à ce retenir très fort et se contenta de hocher la tête, puis il tendit son "colis" à l'autre type. En échant, celui-ci lui tendit une dague. C'était donc ça la récompense? OK, pourquoi pas? L'ange la saisit et l'observa plus attentivement. La lame était fine et mesurait dans les 15 cm. le manche était simple, mais présentait une certaine esthétique. Elle paraissait relativement équilibrée. Pour le vérifier, Akiro la lança en l'air et la regarda tournoyer, puis la rattrapa habilement. Pas mal, elle pourrait lui servir, quand il saurait la manier. Car pour l'instant, Akiro ne maniait pas vraiment les dagues... Son apprentissage des armes avec Kyo sous l'égide de Katashi avait certes comporté de nombreuses armes, mais Akiro s'était spécialisé dans l'épée. Donc il était un peu rouillé, il fallait qu'il retrouve ses réflexes, mais bon, ça ne devrait pas prendre énormément temps... Dague en main, il salua d'un signe de tête le commanditaire et s'en alla, sans plus de cérémonies.

Quelques minutes plus tard -ah là là, quelle vitesse gagnée lorsqu'on n'a pas à traîner un poids mort derrière soi!- il se trouvait à nouveau devant l'auberge où il s'était séparé de Ren et Natsuki quelques minutes plus tôt. En entrant, il repéra tout de suite Ren assis à une table au coin de la pièce. Natsuki n'était pas là. Sans doute était-elle allée se changer. En attendant, l'ange se dirigea droit vers son ami et s'assit à la table. A peine s'était-il installé que Ren déclara qu'il était temps qu'Akiro connaisse l'histoire de son ami. Sur le coup, cette déclaration figea l'illusionniste. Il n'avait jamais demandé à Ren de lui raconter son passé, par respect. En partie parce que ce passé ne le concernait pas forcément, et Ren lui en parlerait quand il le désirait, et en partie parce qu'il avait déjà deviné les grandes lignes de ce passé peu commun... Mais l'ange n'eut pas le temps de réagir d'avantage, en déclarant par exemple que ce n'était pas la peine, car Ren avait déjà commencé à lui raconter. Akiro eut ainsi la confirmation de ses soupçons, qu'il avait peu à peu transformés en quasi-certitiudes, étaient véridiques. Le seul point qu'il n'avait pas imaginé était l'intervention d'une guilde noire dans la mort des parents de Ren. Cependant, il avait pensé à des causes plus ou moins semblables, donc il n'était pas vraiment étonné. De plus, s'il ne se trompait pas, il savait quelle était la guilde noire mentionnée par Ren. Lors de leur mission au conseil, trois jours qu'ils aient défait Gyaku, Akumatsuki avait mentionné une certaine guilde noire, dont le nom avait fait bizarrement réagir Ren. Néanmoins, il n'eut pas le temps d'émettre ces postulats que Natsuki refit son apparition...

Hé oh, attendez un peu! Une robe? Non?! Pas possible? Natsuki portait donc parfois des robes? Hé bien, ça, c'était une chose impressionnante et incroyable! Et... Hé Ren, qu'est-ce qu'il t'arrive? Voilà que Ren entamait directement la conversation alors que Natsuki n'était quasiment même pas installée, en lui proposant d'emblée de rejoindre la guilde. Pour une surprise! Akiro ne put empêcher un sourire amusé de fleurir sur ses lèvres, puis, avant même que Natsuki ait le temps de répondre, il déclara, sur un ton clairement amusé :

-En fait, je ne pense pas que tu puisses rejoindre la guilde... Tout à l'heure, contre les chasseurs de primes, tu n'as fait quasiment aucun dégâts, tu n'en a pas fait assez pour avoir le talent pour intégrer la guilde...

Bien entendu, la dernière phrase était à prendre à l'envers : Akiro souhaitait d'emblée la bienvenue à la jeune fille en tant que nouvelle membre de la guilde. Mais bon, c'était Akiro, vous ne vous attendiez quand même pas à ce qu'il fasse les choses simplement, non mais?!



Quand tu vois un ange... A quoi penses-tu?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mage de Rang D
avatar

Mage de Rang D

▌Messages : 62
▌Jewels : 22620
▌Date de naissance : 30/08/1995
▌Date d'inscription : 17/12/2011
▌Age : 22

MessageSujet: Re: Un nouveau membre pour la guilde [Akiro, Ren]   Dim 1 Avr - 16:59

" Que dirais-tu d’intégrer Silver Dragon ?"

Ren me posa cette question comme ça, même pas assise.
Premières réactions qui traversèrent mon esprit:
"QUOI?! Ho mon dieu?! moi?! Silver Dragon?! HO LA VACHE!"
ou encore
"HAAAAAAAAAAAAA!!!!!c'est pas possible!!"
Mais, je ne peux pas me permettre de gueuler suite à cette proposition. Ile me sembla qu'Akiro avait dit quelque chose mais je n'y pretta aucune attention et dit en regardant Ren doit dans les yeux, l'air digne et quelque peu timide
"J'en serai honorée"

Subitement, j'eus soif, je lavais ma main en direction du barman, demandant avec un sourire radieux (très rare chez moi) ce que les 2 garçons voulaient.
Ren voulait un truc au citron, ce qui me surpris fortement de sa part, je le voyais plus boire des machins très sucrés.Ce qui est le cas d'Akiro, qui voulait un cocktail.
Etrange….Bref

Je revenais toute souriante avec les boissons, en fredonnant un air de mon pays. La taverne me rapellait d’ailleurs ma ville natale, ça fait du bien.
Silver Dragon est l’héritier de la guilde Fairy tail, là où mes ancêtres ont vécu, et maintenant c’est mon tour de mettre mon grain de sel dans l’histoire…je serai l’épéiste le plus reconnue du monde d’ici peu !

Remplie de toutes ces pensées joyeuses, je n’avais pas vu que j’allais me prendre un pied de chaise et ce qui devait arriver arriva ; mes boissons tombèrent sur la tête d’un monsieur hirsute, tout rouge et visiblement très éméché et énervé.
Gènée et ne sacahant que faire je m’excusais, enfin j’essayait , car l’homme ne semblait rien entendre et décida de me mettre un coup, que j’évitait de justesse en me baissant, et répliquait par une balayette, pour le mettre à terre, simple réflèxe de guerrière que je n’aurai pas du avoir. L’homme était encore plus énervé et essaya de me frapper à nouveau, avec ses compagnons qui rappliquaient, tous plus bourrés les uns que les autres.

Merde de merde de merde de merde ! dans quel pétrin je me fous là ? contre dix gros mecs j’ai aucune chance et je peux pas sortir mon épée là…tant pis…je vais devoir me battre à la barbare comme d’hab...

Lorsqu’un homme essayait de me décocher une mandale, je m’accroupissais encore et me hissait sur mes coudes, de manière à pouvoir tenir sur mes avants bras, les jambes en l’air. Puis je me hissais sur mes mains et me mettait à tourner, pour pouvoir leur décocher des coups de pieds. Cette technique est plus ou moins maladroite, on dirait surtout que je danse en fait. La honte.

Bref, je me relevais et essayait de les taper alors qu’ils se jettaient tous sur moi, mais je fus rapidement submergée, entre ceux qui se jettaient sur moi, d’autres membres qui se jettaient sur les autres pour les enlever.
J’espère que les 2 autres vont venir m’aider, pensais je en paniquant.


Regarde moi bien! d'ici peu je serais l’épéiste la plus connue et la plus renommée de ce monde!




Spoiler:
 
Natsuki's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proudxmedusa.wordpress.com


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un nouveau membre pour la guilde [Akiro, Ren]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouveau membre pour la guilde [Akiro, Ren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 06. Nouveau look pour une nouvelle vie
» présentation d'un nouveau membre
» Nouveau vava pour Noël ^^
» Un nouveau code pour Pokémon Shuffle !
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail : The Dark Chess :: Coast City-